Bruce Robertson Bannière exposition en ligne

Hôpital militaire de l’Ontario


Chargement d’un brancard en provenance du poste d’évacuation sanitaire dans le train ambulance, [entre 1914-1918]
Cliquer pour un agrandissement

 Chargement d’un brancard en provenance du poste d’évacuation sanitaire dans le train ambulance, [entre 1914-1918]
Fonds L. Bruce Robertson, F 1374, Archives publiques de l’Ontario, I0050274


Orpington, Kent, Angleterre
19 février 1916 au 20 septembre 1919

Les trains ambulance transportaient les soldats blessés des postes d’évacuation sanitaire aux hôpitaux généraux. À la fin de la guerre, le Canada gérait 16 hôpitaux généraux, le 16e étant l’hôpital militaire de l’Ontario.

Chargement d’un brancard en provenance du poste d’évacuation sanitaire dans le train ambulance, [entre 1914-1918]
Cliquer pour un agrandissement

Chargement d’un brancard en provenance du poste d’évacuation sanitaire dans le train ambulance, [entre 1914-1918]
Fonds L. Bruce Robertson, F 1374, Archives publiques de l’Ontario, I0050274

Télégramme du ministre R.A. Pyne au premier ministre Sir Robert Borden, 28 mai 1915.
Cliquer pour un agrandissement

Télégramme du ministre R.A. Pyne au premier ministre Sir Robert Borden, 28 mai 1915.
Documents du bureau du premier ministre William H. Hearst, RG 3-3, Archives publiques de l’Ontario, I0073461






L’hôpital militaire de l’Ontario fut bâti à Orpington, en Angleterre, le 19 février 1916. À l’époque, il comptait parmi les hôpitaux militaires les plus avancés au monde. Sa construction, au coût de 2 millions de dollars, avait été payée par la province de l’Ontario.

L’hôpital était doté de médecins et d’infirmières canadiens qui ont traité 25 000 soldats entre 1916 et 1919. La plupart des patients étaient canadiens, mais des soldats provenant de Grande-Bretagne, de Terre-Neuve, de Nouvelle-Zélande et d’Australie y ont aussi été traités.   

Hôpital de l’armée canadienne : Orpington, Kent : Salle d’opération, 1918
Cliquer pour un agrandissement

Hôpital de l’armée canadienne : Orpington, Kent : Salle d’opération, 1918
Documents du bureau du premier ministre William H. Hearst, RG 3-3, Archives publiques de l’Ontario, I0052162


Salle de l’hôpital militaire de l’Ontario, [vers 1916-1917]
Cliquer pour un agrandissement

Salle de l’hôpital militaire de l’Ontario, [entre 1916-1917]
Photos de l’hôpital militaire de l’Ontario, F 4386, Archives publiques de l’Ontario, I0007456









Hôpital de l’armée canadienne : Infirmières en chef de la Croix-Rouge royale H. Smith, J. Stronach et A.G. Hogarth, [entre 1916-1919]
Cliquer pour un agrandissement

Hôpital de l’armée canadienne : Infirmières en chef de la Croix-Rouge royale H. Smith, J. Stronach et A.G. Hogarth, [entre 1916-1919]
Documents du bureau du premier ministre William H., RG 3-3, Archives publiques de l’Ontario, I0052163


L’hôpital est magnifique et superbement équipé. Le service des admissions me plaît – dix baignoires et on s’attend à pouvoir baigner vingt patients en une demi-heure. Là où j’étais avant, je trouvais terrible d’installer dans des lits bien propres des patients qui étaient si sales. J’aime la propreté.

-H. L. S. [infirmière] – 19 avril 1916


Les pauvres gars, ils étaient tellement fatigués. On aurait dit qu’ils ne pourraient jamais dormir assez. Mais ils ont retrouvé suffisamment d’énergie maintenant. Toujours prêts à fumer, à jouer ou à lire.

- C. L. [infirmière] – 12 juin 1916


Notre hôpital est formidable – tellement grand et spacieux, et on ne manque de rien. Le convoi n’est pas encore arrivé, mais on l’attend d’un jour à l’autre. J’espère que tout le monde sera plus content quand les gars arriveront.

- H.S. [infirmière] – 17 mai 1916

Lettres des infirmières de l’hôpital militaire de l’Ontario au docteur MacMurchy, 1916
Correspondance du secrétaire provincial adjoint,
RG 8-9, Archives publiques de l’Ontario


En plus du gouvernement de l’Ontario et du personnel de l’hôpital, des particuliers et des organismes ontariens soutenaient financièrement l’hôpital militaire. Exemples :

  • Des plaques ont été installées sur les lits de l’hôpital pour remercier les organismes ontariens qui les avaient donnés.
  • Le colonel Noel Marshall de Toronto, en partenariat avec la Croix-Rouge canadienne, a fait installer un projecteur pour divertir les soldats.
  • Le Grand Trunk Railway a donné des tentes et des chaises pour que les patients puissent s’asseoir dehors.  

Le premier ministre William H. Hearst s’est rendu à l’hôpital le 22 août 1916 pour voir le bon travail que les Ontariens accomplissaient dans les hôpitaux de la province à l’étranger.

 

Chargement de pommes de l’Ontario, hôpital militaire de l’Ontario, [entre 1916-1917]
Cliquer pour un agrandissement

Chargement de pommes de l’Ontario, hôpital militaire de l’Ontario, [entre 1916-1917]
Photos de l’hôpital militaire de l’Ontario, F 4386, Archives publiques de l’Ontario. I0007455








Patients, visiteurs et infirmières dans un hôpital militaire pendant la période de Noël, [vers 1918]
Cliquer pour un agrandissement

Patients, visiteurs et infirmières dans un hôpital militaire pendant la période de Noël, [vers 1918]
Albums de photos du Corps expéditionnaire canadien, C 224-8, Archives publiques de l’Ontario, I0004870


Nous travaillons régulièrement depuis plusieurs mois, les salles sont maintenant à moitié pleines de patients à divers stades de convalescence. Ils ont tous hâte de passer Noël dans « l’hôpital canadien » comme ils disent ici – Je suis sûre qu’il sera royal et abondant, digne de la générosité du peuple canadien qui l’offre.

- M. M. [infirmière] – 1er déc. 1916





C’est à nouveau la saison de la « Paix sur terre aux hommes de bonne volonté » et nous pensons naturellement au pays de l’autre côté de l’océan et aux amis que nous avons laissés là-bas.

 - M. M. [infirmière] – 1er déc. 1916

Lettres d’une infirmière de l’hôpital militaire de l’Ontario au docteur MacMurchy, 1916
Correspondance du secrétaire provincial adjoint,
RG 8-9, Archives publiques de l’Ontario

En 1916, l’hôpital publie un journal mensuel intitulé The Ontario Stretcher.

Veuillez placer votre curseur sur l’image pour l’agrandir.



The Ontario Stretcher (pages 1-3), août 1916
Collection de documents militaires, F 895, Archives publiques de l’Ontario, I0073456, I0073457, I0073458

Ce journal présente des nouvelles de l’hôpital, des articles écrits par le personnel et plein de blagues et de gags.

Les sujets étaient aussi bien de nature sincère…

« On n’oubliera jamais les premiers blessés. On avait surtout pitié d’eux avant leur arrivée, puis on les aimait tellement après. »

The Ontario Stretcher, juillet 1916, « Quartiers des sœurs infirmières »

« Un bras arraché, une jambe perdue, un corps criblé de balles ou d’éclats d’obus, aux yeux d’un profane – les 150 hommes du premier convoi sont arrivés abattus, mutilés et anéantis. »

The Ontario Stretcher, juillet 1916, « Le premier convoi »

 


 …que drôle :

« Est-ce vrai que le sergent-major régimentaire a l’intention de partir à la pêche pendant six jours? Va-t-il emmener Davis et Edwards comme poissons? »

The Ontario Stretcher, juillet 1916, « Mess des sergents »

« Si vous entendez une bonne blague, faites-nous en part, ou si avez des nouvelles sur un pauvre bougre, faites-nous en part. »

––The Ontario Stretcher, septembre 1916

« Liste de ce que les patients ne doivent pas faire
NE FUMEZ PAS après  9 h, sauf dans le dos de la sœur. Vous allez la rendre jalouse. […]
INTERDICTION de ne pas aimer votre repas. N’oubliez pas que vous aurez le même demain.
NE RACONTEZ PAS de balivernes aux visiteurs à portée d’oreilles de la sœur, car elle a lu votre dossier.
NE PORTEZ PAS vos bottes dans la salle. Portez vos pantoufles, ça vous tiendra l’esprit augmenté.
INTERDICTION de garder votre casier en ordre, sinon l’infirmière en chef perdra son boulot. »


The Ontario Stretcher, septembre 1916


The Ontario Stretcher (extrait, page 7), novembre 1916
Cliquer pour un agrandissement

The Ontario Stretcher (extrait, page 7), novembre 1916
Collection de documents militaires, F 895, Archives publiques de l’Ontario, I0073459

En septembre 1917, l’hôpital a été rebaptisé « Hôpital général canadien no 16 » et a eu l’honneur de recevoir la visite de Sa Majesté le roi George V et de Sa Majesté la reine Mary, le 29 mai 1919.

Salle de l’hôpital militaire de l’Ontario, [vers 1916-1917]
Cliquer pour un agrandissement

Salle de l’hôpital militaire de l’Ontario, [vers 1916-1917]
Photos de l’hôpital militaire de l’Ontario, F 4386, Archives publiques de l’Ontario, I0007456

L’hôpital a été démoli dans les années 1960 et a été remplacé par l’hôpital général d’Orpington qui rend hommage à son patrimoine en nommant une de ses ailes Canada Wing et une de ses salles Ontario Ward.

Dans cette exposition -