L'éducation aux Archives

Leçon d’initiation n° 2 : Se voir dans le passé de l’avenir

 

Vue d’ensemble

Dans cette introduction aux documents historiques, la classe doit réfléchir à une liste de types de documents (sources originales) que les historiens de l’avenir pourraient utiliser dans quelques centaines d’années pour comprendre notre monde. Les élèves doivent pour cela choisir les cinq sources originales qui leur semblent le mieux décrire leurs propres vies à ces historiens futurs.

Activités

  • Le scénario suivant est remis aux élèves :

Un historien du vingt-troisième siècle, pensant que les adolescents ont de tout temps été incompris, souhaite écrire une histoire des adolescents, qui commencerait dans le Canada du début du vingt et unième siècle. L’historien veut connaître tous les aspects de la vie des adolescents, qu’il s’agisse du travail, de la vie de famille, du niveau d’instruction, des loisirs, de la vie sociale ou des problèmes personnels d’un adolescent type du vingt et unième siècle.

Demandez aux élèves : comment les historiens peuvent-ils découvrir le passé ?

  • Expliquez que, si les historiens lisent beaucoup d’écrits rédigés par d’autres historiens, les ouvrages et articles qu’ils produisent sont fondés sur leurs propres recherches dans des documents et autres vestiges du passé - appelés les documents originaux - ayant pu être conservés jusqu’à nos jours. Les historiens utilisent ces documents pour effectuer des INFÉRENCES sur les modes de vie d’autrefois.

  • Familiarisez les élèves avec le concept d’INFÉRENCE en leur demandant d’expliquer les types d’inférence qu’ils pourraient faire sur notre société s’ils étaient des extra-terrestres se trouvant face à un objet usuel de notre monde : un ballon de soccer, un manteau ou tout autre objet utilisé quotidiennement en classe. Les réponses peuvent s’inspirer des exemples suivants : « cette société maîtrisait une technologie lui permettant de produire du plastique » « cette société était assez riche pour créer de nombreux objets inutiles » ou « ces individus devaient aimer la musique. »

  • Les élèves sont invités à réfléchir par groupes de deux aux questions suivantes :

a) Quelles traces pouvant permettre à cet historien de comprendre son style de vie chacun des élèves laisserait-il derrière lui ?

b) Quels témoignages sur sa vie auront-ils été créés et pourraient-ils être préservés de manière que l’historien les trouve ?

  • Au bout de 5 à 10 minutes, inscrire toutes les réponses au tableau, en encourageant au besoin les élèves au moyen des suggestions suivantes : (des questions, que vous pourriez vouloir poser à propos de la création, de la conservation et de l’interprétation de la source, sont suggérées entre parenthèses)

  • agendas et journaux (Qui les conservera ? Le fera-t-on dans des archives publiques, comme pour des centaines de milliers d’autres par le passé ? Qu’apprendront-ils aux historiens ?)

  • courriels (Les conservera-t-on ? Sera-t-on capable de les lire au moyen d’une machine dans l’avenir ? Qu’apprendront-ils aux historiens ?)

  • relevés de cartes VISA et d’autres cartes de crédit (Où les conservera-t-on ? Les historiens y auront-ils accès ? Qu’apprendront-elles aux historiens ?)

  • films familiaux (La technologie existera-t-elle encore pour permettre de les visionner ? Qu’apprendront-ils aux historiens ?)

  • photographies (Qui les conservera ? Seront-elles rassemblées dans des archives publiques ? Qu’apprendront-elles aux historiens ?)

  • dossiers scolaires (conservés par les écoles, puis par les archives provinciales, conformément à la loi. Qui y aura accès dans l’avenir ? Si ces dossiers sont conservés par les particuliers, qui les préservera et qui y aura accès ? Qu’apprendront-ils aux historiens ?)

  • travaux scolaires (Comment les conservera-t-on ? Qu’apprendront-ils aux historiens ?)

  • habillement (Comment quelqu’un, dans l’avenir, pourra-t-il comprendre à quoi servait un vêtement donné ?)

  • musique (Comment quelqu’un, dans l’avenir, pourra-t-il comprendre ce que signifiait la musique ? La technologie permettant de la reproduire existera-t-elle encore ?)

  • dossiers judiciaires (les dossiers des tribunaux de la jeunesse peuvent tomber dans le domaine public au bout de cent ans.)

  • données des recensements (tout Canadien figure dans les données de recensement s’il se trouvait au Canada pendant une année de recensement; ses renseignements personnels ne sont pas accessibles aux historiens avant 96 ans.)

  • actes de naissance, de mariage et de décès (ces actes pourront apprendre aux historiens les choses suivantes sur la vie des adolescents : statistiques sur le SIDA, accidents de la route, grossesses chez les adolescentes, etc.)

Formez à nouveau des groupes de deux ou trois élèves, puis distribuez le tableau ci-dessous. Donnez aux groupes les tâches suivantes :

Choisissez trois sources dans la liste inscrite au tableau (ou toute autre source à laquelle ils pourraient penser), qui soient susceptibles de donner à un historien de l’avenir LA MEILLEURE compréhension possible de votre mode de vie, et expliquez pourquoi.

Au moyen d’un rétroprojecteur, examinez un exemple avec les élèves (un relevé Visa, par exemple); remplissez les cases des trois colonnes, conformément à l’exemple indiqué ou aux suggestions des élèves :

Source : Quelle information ou témoignage sur moi cette source originale peut-elle donner à un historien de l’avenir? Qu’est-ce qui en fait un « bon témoignage » sur moi et sur mon mode de vie? Quelles inférences l’historien peut-il dégager de ce document sur la vie des adolescents?
1) Meilleure source

Relevés Visa
Ma manière de dépenser une partie ou la totalité de mon argent. Les choses que j’achète reflètent bien ce que j’aime et ce qui est important pour moi.
  • Les adolescents aiment acheter.
  • Les adolescents disposaient d’argent pour acheter des objets (c.-à-d. qu’ils n’étaient pas totalement pauvres.)
  • Les adolescents achetaient différentes choses les uns des autres et auprès des adultes.
2) Deuxième source    
3) Troisième source    

Une fois la feuille remplie par les élèves, demandez à trois ou quatre groupes de présenter leur premier choix et d’en discuter avec les autres.

       

Autres exercices d’initiation à l’utilisation de documents originaux


Les enseignants peuvent, en classe, faire appel à un grand choix d’exercices sur l’analyse des documents originaux, selon le temps disponible et le niveau d’étude. Ils peuvent ainsi :

  • demander aux élèves de tenir un journal des documents qu’ils créent au cours d’une semaine donnée, des « traces » qu’ils laissent derrière eux, de manière que des historiens futurs les trouvent;

  • demander aux élèves de créer un journal, un agenda ou un texte court, qu’ils pourraient laisser aux historiens de l’avenir;

  • faire fabriquer aux élèves une capsule témoin représentant aussi bien que possible leurs vies, la vie de leurs familles ou leur école au vingtième siècle;

  • faire rédiger aux élèves l’histoire de leur vie, ou de celle de leur famille, uniquement à partir des preuves documentaires présentes à leur domicile.

[Retour au haut de la page]