Brewer's Lower Mill
Des améliorations indésirables - bannière
Aquarelle: Brewer's Lower Mill; View down the Cataraqui Creek, & and Clearing made for the Canal. Excavation for the Lock just commenced, 1829

Cliquer pour un agrandissement (356ko)
Brewer's Lower Mill; View down the Cataraqui Creek, & and
Clearing made for the Canal. Excavation for the Lock just commenced, 1829
Aquarelle
Fonds Thomas Burrowes
Code de référence : C 1-0-0-0-67
Archives publiques de l'Ontario, I0002186

Les arpenteurs et les ingénieurs, avec leurs plans ambitieux, n’étaient pas toujours les premiers arrivés à l’emplacement d’une écluse. Des moulins existaient déjà à plusieurs endroits et le lieutenant-colonel John By (commandant du projet) tentait en général de faire en sorte que ses ouvrages les contournent. Souvent, les résidents et les propriétaires locaux des moulins, qui avaient hâte de trouver du travail au projet ou de bénéficier de l’amélioration du transport, accueillaient les travaux du canal en vendant leur propriété. En général, By démolissait les moulins qu’il pouvait acheter et les remplaçait par des barrages, des déversoirs et des écluses. Cependant, cela n’a pas été le cas à Brewer’s Lower Mill, un lieu que Thomas Burrowes a peint trois fois pendant les travaux. Il y avait constamment des problèmes liés au propriétaire terrien local, dont le moulin est mystérieusement absent du premier tableau de Burrowes : il devrait figurer au-dessus des rapides, du côté gauche.

Le premier tableau de Burrowes (1829) montre la clairière où sera bâti le poste d’éclusage. Derrière les entrepôts de billots et les casernes, on voit les méandres de la rivière et des hommes munis de brouettes qui enlèvent de la terre pour aménager le puits de l’écluse.

Problème avec un habitant

Un certain colonel McLean était bien établi à Brewer’s Lower Mill lorsque la construction a commencé en 1827. Au lieu de se réjouir du progrès, McLean, en colère, a inondé le chantier quatre fois pour interrompre les travaux.

En juillet 1827, l’entrepreneur local Samuel Clowes s’est plaint à By :

« Je n’ai que des problèmes; le colonel McLean fait tout ce qu’il peut pour arrêter le canal. À quatre reprises, il a inondé tout l’ouvrage; 80 hommes et moi avons dû attendre deux ou trois jours que l’eau soit drainée. Elle laisse chaque fois un terrain boueux si malsain qu’il est impossible de garder les ouvriers sur le chantier. »

On a posté des gardes autour du chantier, mais le colonel a enfin vendu le moulin, ce qui a permis aux ingénieurs d’utiliser l’emplacement plus efficacement.

Aquarelle: Another View of Brewer's Upper Mills, 1830

Cliquer pour un agrandissement (334ko)
Another View of Brewer's Upper Mills, 1830
Aquarelle
Fonds Thomas Burrowes
Code de référence : C 1-0-0-0-66
Archives publiques de l'Ontario, I0002185

Trois ans plus tard, Burrowes a reproduit les murs presque achevés de l’écluse, montrant clairement comment on utilisait des treuils manuels ainsi que des cordes et des trépieds pour installer les matériaux. À gauche, une équipe de travailleurs s’attaque à la pénible tâche de faciliter la navigation devant l’écluse en draguant une section de la berge de la rivière. On voit clairement, dans ce tableau, le moulin original de McLean en amont des rapides.

Aquarelle: Work completed at Brewer's Lower Mills, 1832

Cliquer pour un agrandissement (322ko)
Work completed at Brewer's Lower Mills, 1832
Aquarelle
Fonds Thomas Burrowes
Code de référence : C 1-0-0-0-69
Archives publiques de l'Ontario, I0002188

À la fin de 1832, le poste d’éclusage était achevé et Burrowes, qui regardait vers l’aval, a célébré la réalisation en peignant un radeau chargé quittant l’écluse à la voile (à droite). Un déversoir situé au-delà de l’écluse (derrière la maison éclusière, au centre du tableau) a inondé un marais et le moulin original a disparu.

Précédente | Page d'accueil | Suivante