La vie des Canadiens de race noire en Ontario entre 1834 et 1914 : Établissement et développement de la communauté - bannière

Table des matières


À l‘époque du chemin de fer clandestin, de 1834 à 1865, l’Ontario était une province en plein essor dont le centre économique et culturel était Toronto. Du fait que Toronto était aussi le centre de l’abolition de l’esclavage, il s’en suivit une plus grande acceptation et une meilleure défense des Canadiens de race noire.

En 1851, lors du premier congrès des hommes libres de race noire (First Convention of Colored Freemen) qui se tenait à l’extérieur des États-unis, au St. Lawrence Hall à Toronto, on a déclaré que le Canada était le meilleur endroit au monde où pouvaient vivre les Noirs.

Photographie : St. Lawrence Hall, rue King, Toronto (construit sur le site de l'ancien Hôtel de Ville), 1867

Les délégués trouvèrent l’aide, l’acceptation, l’hébergement, les emplois et les normes de vie qui permirent aux descendants des esclaves de devenir les citoyens d’une société qui protégeait leur liberté.

Cliquer pour un agrandissement (117ko)
St. Lawrence Hall, rue King, Toronto
(construit sur le site de l'ancien Hôtel de Ville), 1867
Fonds Octavius Thompson
Photographie noir et blanc
Code de référence : F 4356-0-0-0-43
Archives publiques de l'Ontario, I0005329


Les nouveaux arrivants de race noire atterrissaient à Windsor, Niagara Falls ou Toronto, ou dans les communautés noires de Dawn, Elgin ou Wilberforce, mais se dirigeaient ensuite vers d’autres régions à la recherche de membres de leur famille, d'une résidence urbaine ou d’un marché où exercer leurs compétences.  

Cliquer pour un agrandissement (95ko)
Garçons avec des brouettes dans les rues
d’Amherstburg, Ontario, [vers 1895]
Fonds Alvin D. McCurdy
Code de référence : F 2076, Box D-4
Archives publiques de l'Ontario, I0027816

Photographie : Garçons avec des brouettes dans les rues d’Amherstburg, Ontario, [vers 1895]
Photographie : Ara Wilson, Henry Banks Jr., Roy Banks, Fremont Nelson: cooks aboard a steamboat, [vers 1890]

Cliquer pour un agrandissement (214ko)
Ara Wilson, Henry Banks Jr., Roy Banks, Fremont
Nelson: cooks aboard a steamboat, [vers 1890]
Fonds Alvin D. McCurdy
Code de référence : F 2076-16-3-9
Archives publiques de l'Ontario, I0024829

Photographie : L'organiste Grac Price-Trotman, et une chorale à la British Methodist Episcopal Church, alors située au 460, rue Shaw, Toronto, janvier 1947

Ils se déplacèrent dans toutes les villes et tous les villages de l’Ontario ou résidèrent aux frontières de ces établissements. Une fois leurs maisons bâties, ils construirent des églises, dont bon nombre servent encore aujourd’hui.

Les églises étaient le cœur de ces communautés et servaient aussi bien d’endroit spirituel que de forum public. Ces bâtiments abritaient souvent les écoles.

Cliquer pour un agrandissement (121ko)
L'organiste Grac Price-Trotman, et une chorale à
la British Methodist Episcopal Church,
alors située au 460, rue Shaw, Toronto, janvier 1947
Gilbert A. Milne
Photographie noir et blanc
Code de référence : C 3-1-0-0-218
Archives publiques de l'Ontario, I0004541

Photographie : Groupe de l’école du dimanche baptiste, à Amherstburg, Ontario, [vers 1910]

Cliquer pour un agrandissement (306ko)
Groupe de l’école du dimanche baptiste, à Amherstburg, Ontario, [vers 1910]
Fonds Alvin D. McCurdy
Code de référence : F 2076-16-5-1-38
Archives publiques de l'Ontario, I0027813


Quel que soit l’endroit où ils s’installaient, pour les nouveaux arrivants, la liberté c’était bâtir une maison pour chaque famille, une église pour la communauté et une école pour l’éducation des générations futures.

May Alexander reçoit un certificat après avoir réussi son examen d’entrée à l’école secondaire, en 1899

Cliquer pour un agrandissement (270ko)
May Alexander reçoit un certificat après avoir réussi son examen d’entrée à
l’école secondaire, en 1899
Fonds Alvin D. McCurdy
Code de référence : F 2076-11-0-16
Archives publiques de l'Ontario


Ferrotype : Femme inconnue en tenue habillée, [vers 1870s]

Cliquer pour un agrandissement (141ko)
Femme inconnue en tenue habillée, [vers 1870s]
Ferrotype
Fonds Alvin D. McCurdy
Code de référence : F 2076-16-3-3
Archives publiques de l'Ontario, I0027803

Photographie : Orri [?] Smith, fils de James Smith d’Amherstburg, Ontario, [vers 1870s]

Cliquer pour un agrandissement (96ko)
Orri [?] Smith, fils de James Smith d’Amherstburg,
Ontario, [vers 1870s]
Fonds Alvin D. McCurdy
Code de référence : F 2076-16-3-4
Archives publiques de l'Ontario, I0027804


Précédante |Page d'accueil| Suivante
Et ils partirent au Canada | La liberté sous la patte du Lion | Établissement et développement de la communauté
Communauté d’intérêts