L'artiste historien - bannière

Pourquoi Thomas Burrowes peignait-il? Il n’était pas ingénieur militaire et on ne lui avait probablement pas ordonné de produire ses tableaux. De fait, il gardait ses dessins au lieu de les remettre avec ses rapports. Pour Burrowes, l’art était vraisemblablement un passe-temps. Lorsqu’il s’y adonnait, cependant, il imitait ses collègues officiers qui, contrairement à lui, avaient été formés à la peinture topographique.

Pourtant, l’oeuvre de Burrowes diffère de la leur et de celle, plus raffinée, de la plupart des touristes qui voyageaient le long du canal Rideau à l’époque. Burrowes s’intéressait plus au processus de construction du canal qu’au paysage et il reproduisait de nombreux détails des travaux. Dans certains cas, il a peint la même scène plusieurs fois au fil des ans. Fait tout aussi important, cependant : il s’intéressait à la vie comme on la vivait. Même si ses oeuvres ne débordent pas de gens, elles représentent davantage la société, y compris des maisons, des animaux et des outils, que la plupart des tableaux de ses contemporains. Il en résulte une collection d’images qui, bien que de style naïf, fournissent, au sujet des premières colonies du canal Rideau et de la vie de pionnier, des renseignements qui n’étaient pas consignés régulièrement par les autres artistes de l’époque et de la région.

Thomas Burrowes donne aux historiens un précieux aperçu de la capitale du Canada à ses débuts. Ce tableau de 1845 montre la rivière des Outaouais à partir de la haute-ville de Bytown et, au loin, les îles entourant les chutes de la Chaudière.

Aquarelle: Chaudiere Falls, Ottawa River and Wire Suspension Bridge, from the West end of Upper Bytown, 1845

Cliquer pour un agrandissement (397ko)
Chaudiere Falls, Ottawa River and Wire Suspension Bridge,
from the West end of Upper Bytown, 1845
Aquarelle
Fonds Thomas Burrowes
Code de référence : C 1-0-0-0-9
Archives publiques de l'Ontario, I0002126

Précédente | Page d'accueil | Suivante