Traverser les chutes de la Chaudière - bannière

Les notes de travail de Thomas Burrowes révèlent certains des défis qu’ont dû relever les constructeurs du pont enjambant la rivière des Outaouais.

« À mon arrivée aux chutes de la Chaudière, écrit-il, j’ai trouvé le lieut.-col. By, qui attendait l’arrivée de Sa Seigneurie, le comte de Dalhousie, gouverneur général de l’Amérique du Nord britannique, que j’avais rencontré sur mon chemin. (...) Le lundi 25 septembre 1826, le lendemain de l’arrivée de Sa Seigneurie, celui-ci a enjoint le colonel By de commencer l’érection d’une chaîne de ponts par-dessus plusieurs gouffres et îles rocheuses, en aval des chutes romantiques de cet endroit. (...) On m’a immédiatement ordonné de mesurer l’écartement ou le gouffre situé au nord (ou du côté de Hull) de la rivière, puis de dessiner le plan d’un pont de pierre des champs qui devait traverser ledit gouffre. »

Les ouvrages du canal situés sur la rive sud de la rivière des Outaouais étaient séparés du village de Columbia Falls (rebaptisé plus tard Hull), au nord, par les chutes de la Chaudière, une série de chutes plongeantes que Thomas Burrowes a peintes en 1831. La première tâche de celui-ci a été de dessiner les plans d’un pont.

Aquarelle: The Great Kettle, Chaudiere Falls; taken from the Centre of the Truss Bridge, 1831

Cliquer pour un agrandissement (357ko)
The Great Kettle, Chaudiere Falls; taken from the Centre of the Truss Bridge, 1831
Aquarelle
Fonds Thomas Burrowes
Code de référence : C 1-0-0-0-7
Archives publiques de l'Ontario, I0002124

Précédente | Page d'accueil | Suivante