Images de l’histoire des Noirs : une exploration de la collection McCurdy -Communauté et vie sociale - bannière

Communauté et vie sociale

La religion a joué un rôle capital dans la communauté noire. Amherstburg possédait plusieurs églises noires, y compris l’African Methodist Episcopalian (A.M.E.) Church et la British Methodist Episcopal Church (B.M.E.). L’A.M.E. a commencé en tant qu’église méthodiste aux États-Unis et s’est répandue au Canada dans les années 1820. Cette confession religieuse était si populaire que son congrès s’est tenu au Haut-Canada. L’église A.M.E. Nazrey d’Amherstburg fut la première église A.M.E. construite au Canada en 1840.

Programme de la cent-huitième session annuelle de l'Amherstburg Regular Missionary Baptist Association of Ontario
Cliquer pour un agrandissement (145ko)
Programme de la cent-huitième session annuelle de l'Amherstburg Regular Missionary Baptist Association of Ontario
Fonds Alvin D. McCurdy
Code de référence : F 2076-14-0-4
Archives publiques de l'Ontario

L’Église baptiste a aussi connu une forte présence au sein de la communauté noire ontarienne. L’une des plus anciennes églises noires en Ontario, la First Baptist Church d’Amherstburg a ouvert ses portes en tant que mission en 1838.

En plus des registres de ces églises, la collection de M. McCurdy comprend de la correspondance personnelle et d'autres documents provenant d’Ethel Alexander, une dame d’Amherstburg, qui enseignait en tant que missionnaire au Honduras britannique (Belize). Cette combinaison d’éducation et de croyance religieuse a inspiré bon nombre de personnes qui offraient leurs compétences et services au-delà des limites de leur communauté immédiate.

Photographie : Ethel Alexander, maîtresse d’école missionnaire anglicane au Honduras britannique, [entre 1920 et 1940]
Ethel Alexander, maîtresse d’école
missionnaire anglicane au Honduras
britannique, [entre 1920 et 1940]
Fonds Alvin D. McCurdy
Code de référence : F 2076-16-3-6-48
Archives publiques de l'Ontario, I0024824

Photographie : Ethel Alexander avec des l’écoliers au Honduras britannique, [entre 1920 et 1940]
Cliquer pour un agrandissement (267ko)
Ethel Alexander avec des l’écoliers au Honduras britannique, [entre 1920 et 1940]
Fonds Alvin D. McCurdy
Code de référence : F 2076-16-3-6
Archives publiques de l'Ontario, I0024823

La communauté noire s'est donné des activités culturelles et sociales plus vastes par l’entremise de concerts, de clubs et d’organismes d’aide mutuelle. Le Shubert Lady Quartette a joué à l’opéra d’Amherstburg vers 1900.

Programme d'un récital des Puggsley Bros.’ Famous Tennessee Warblers, [vers 1900]
Cliquer pour un agrandissement (165ko)
Programme d'un récital des Puggsley Bros.’ Famous Tennessee Warblers, [vers 1900]
Fonds Alvin D. McCurdy
Code de référence : F 2076-14-0-4
Archives publiques de l'Ontario

La franc-maçonnerie Prince Hall était l’une des principales sociétés d’ordre fraternel. En 1775, un Américain de race noire, du nom de Prince Hall (1735-1807), libre à la naissance, fut initié en compagnie de quatorze autres hommes libres de race noire dans une loge militaire de constitution irlandaise à Boston. Prince Hall est reconnu comme étant le fondateur de la franc-maçonnerie noire en Amérique du Nord. Une tradition de loges principalement noires a commencé en Amérique du Nord et ces loges étaient désignées collectivement sous le nom de franc-maçonnerie Prince Hall.

Photographie : Francs-maçons défilant dans une parade à Amherstburg, [vers 1955]
Cliquer pour un agrandissement (77ko)
Francs-maçons défilant dans une parade à Harrow, [vers 1955]
Fonds Alvin D. McCurdy
Code de référence : F 2076-16-5-9
Archives publiques de l'Ontario, I0024763
Prix du Grand Maître à Alvin D. McCurdy, 1960
Cliquer pour un agrandissement (516ko)
Prix du Grand Maître à Alvin D. McCurdy, 1960
Fonds Alvin D. McCurdy
Code de référence : F 2076-16-7-5-33
Archives publiques de l'Ontario, I0024844

La franc-maçonnerie est une société d’ordre fraternel répandue dans tous les pays. En Ontario, la franc-maçonnerie Prince Hall commença en 1852. Les premières loges franc-maçonnes jouaient un rôle semblable aux églises noires en offrant un environnement social accueillant aux membres. En Ontario, bon nombre d’hommes étaient francs-maçons et leurs femmes, mères, filles et sœurs étaient membres de l’Order of the Eastern Star. Les documents des loges franc-maçonniques noires ou d’ordrse fraternels ainsi ceax des clubs des églises et des écoles fournissent souvent les premiers renseignements écrits sun la société noire en Ontario.

En 1960, on a reconnu la contribution d’Alvin McCurdy à la communauté et à l’organisation en lui décernant le prix du Grand Maître.

Frederick Douglass a été un chef du mouvement des droits civils aux États-Unis, avant et après la guerre civile. Il a prôné le progrès par l’éducation et la débrouillardise. Les clubs sociaux, tels que le Frederick Douglass Self-Improvement Club (1898 -1899) et le Buisy Gleanors Club (1887-1891) ont donné l’occasion aux femmes de race noire de la région de se réunir, de se regrouper socialement et de créer des liens. Les procès-verbaux et les constitutions de ces clubs mettent en lumière l’histoire souvent oubliée des débuts des groupes de femmes de race noire en Ontario.

Frederick Douglass Self-Improvement Club, 1898
Cliquer pour un agrandissement (110ko)
Frederick Douglass Self-Improvement Club, 1898
Fonds Alvin D. McCurdy
Code de référence : F 2076-9-0-3
Archives publiques de l'Ontario

Constitution et procès-verbaux des Buisy Gleanors, 1887 (1)
Cliquer pour un agrandissement (131ko)
Constitution et procès-verbaux des Buisy Gleanors, 1887
Fonds Alvin D. McCurdy
Code de référence : F 2076-9-0-2
Archives publiques de l'Ontario
Constitution et procès-verbaux des Buisy Gleanors, 1887 (2)
Cliquer pour un agrandissement (160ko)
Constitution et procès-verbaux des Buisy Gleanors, 1887
Fonds Alvin D. McCurdy
Code de référence : F 2076-9-0-2
Archives publiques de l'Ontarioo

Alors que l’abolition de l’esclavage et la croissance économique et sociale de la communauté noire représentent de grandes réussites, elles ne doivent pas masquer les problèmes continuels que connaissait la communauté ontarienne. Depuis les débuts de son établissement, la communauté noire s’est efforcée d’obtenir davantage de droits civils et de la personne ainsi que de relever le statut des minorités ontariennes

Le 20e siècle a connu des activités organisées dans le but d’éliminer la discrimination dans le contexte du recrutement et des conditions de travail des citoyens de race noire. La collection d’Alvin McCurdy illustre cette facette de l’histoire des Noirs en Ontario.

Cette circulaire du Central Citizens’ Association for the Advancement of Coloured People, Windsor, donne un aperçu des droits que les personnes de race noire n’avaient pas encore acquis dans les années 1950.

Affic he à la main  de la Central Citizens’ Association for the Advancement of Coloured People, Windsor, 1950
Cliquer pour un agrandissement (173ko)
Affiche à la main de la Central Citizens’ Association for the Advancement of Coloured People, Windsor, 1950
Fonds Alvin D. McCurdy
Code de référence : F 2076-9-0-6
Archives publiques de l'Ontario

La Commission ontarienne des droits de la personne a reconnu le rôle qu’a joué Alvin McCurdy dans la lutte pour l’égalité des droits en Ontario en lui remettant ce Certificat de mérite.

Certificat de mérite de la Commission des droits de la personne décerné à M. Alvin McCurdy, s.d.
Cliquer pour un agrandissement (381ko)
Certificat de mérite de la Commission des droits de la personne décerné à M. Alvin McCurdy, s.d.
Fonds Alvin D. McCurdy
Code de référence : F 2076-1-0-30
Archives publiques de l'Ontario