Femmes au travail - bannière

Table des matières


Les femmes qui ont écrit ces journaux intimes travaillaient avec acharnement, mais pas pour gagner de l’argent. Même si elles avaient de l’aide rémunérée dans leur foyer, comme des servantes et des couturières, elles faisaient beaucoup de travaux ménagers elles-mêmes. S’occuper d’une maisonnée était un métier en soi, parce que de nombreuses personnes vivaient dans la maison et il y avait souvent des visiteurs.

Cliquer pour un agrandissement (167ko)
Mère cousant les pantalons d’un jeune garçon,1904
Fonds John Boyd
Code de référence :C 7-4-0-0-32
Archives publiques de l'Ontario, I0003740

Photographie : Mère cousant les pantalons d’un jeune garçon, 1904

Le travail d’une femme n’est jamais terminé - bannière

Aujourd’hui, nous achetons ce dont nous avons besoin au moment qui nous convient. Au XIXe siècle, ces femmes cuisinaient seulement avec des ingrédients disponibles en saison et faisaient le meilleur usage possible des vêtements pour leur famille. Après le décès de sa mère, Marty Hastie s’est occupé de la maisonnée, d’abord avec de l’aide, puis toute seule.

« Plus j’en fais, plus je vois de choses à faire et ça me pousse à travailler aussi fort que je le peux… »

Photographie : La famille Murphy et des amis à Hanlan's Point, île de Toronto, [vers 1901]

Cliquer pour un agrandissement (305ko)
La famille Murphy et des amis à Hanlan's Point, île de Toronto, [vers 1901]
Photographe inconnu
CollectionRowley Murphy
Code de référence : C 59-1-0-7-1
Archives publiques de l'Ontario, I0013699


Photographie : Domestique préparant le dîner,1906

Cliquer pour un agrandissement (143ko)
Domestique préparant le dîner,1906
Fonds M. O. Hammond
Code de référence : F 1075-9-0-8, S 9103
Archives publiques de l'Ontario, I0028040

« Je suis occupée à mettre des cerises en conserve et Jennie m’aide à les dénoyauter. J’ai fait bouillir la moitié de mon vinaigre.
[…] Vinaigre embouteillé et scellé
Je suis toujours occupée avec mon vinaigre de framboises. »
Milne, 2, 3 et 5 août 1869

« Je travaille sur mon tapis et je tricote un bas en soirée.
29 janvier : Tapis terminé.
Commencé le deuxième bas pour Em.
Découpé mon imprimé de lilas.
Je travaille sur ma robe avec des imprimés de lilas.
Découpé les chandails de Wm. »

Milne, 17, 28 et 29 janvier; 1er février; 14 et 15 mars; 28 avril 1870


« Le pire c’est que Mademoiselle M. et moi n’avons pas le temps de penser à nous rafraîchir ou à nous reposer, parce qu’il faut toujours travailler au-dessus du fourneau chaud dans cette petite cuisine qui est elle-même un four géant ou faire le repassage, et quand nous avons terminé là, il y a toujours de la couture et de l’époussetage à faire, sans compter qu’il faut mettre Harold au lit, l’habiller et l’amuser. »

Hastie,  19 juin 1884


« La dernière fois que j’ai écrit au sujet des mes travaux ménagers, j’étais de très bonne humeur. Ça ne faisait pas très longtemps que je faisais cela, mais aujourd’hui, je me sentais plutôt découragée. Plus j’en fais, plus je vois de choses à faire et ça me pousse à travailler aussi fort que je le peux pour garder les choses en ordre, et je me sens souvent complètement épuisée. […] Parfois je me sens aussi légère et animée qu’un grillon qui travaille et je pense que je vais faire une excellente ménagère, puis je me sens découragée et désespérée pendant quelque temps… »

Hastie, 9 septembre 1884

Photographie : Domestique, Beatrice, faisant le repassage, 1906

Domestique, Beatrice, faisant le repassage, 1906
Fonds M. O. Hammond
Code de référence : F 1075-9-0-13, S 9572
Archives publiques de l'Ontario, I0028034


Travail à la ferme - bannière

Frances Milne ne s’occupait pas seulement des travaux ménagers, des soins aux enfants et de la couture. Elle faisait aussi plusieurs travaux de ferme. Elle passait beaucoup de temps à préparer des repas pour les travailleurs agricoles résidents et les travailleurs saisonniers. Chaque année, elle embauchait une couturière pour qu’elle vienne à la maison l’aider avec la couture.

« Je suis occupée à préparer la levée [de la grange] de demain et j’ai abattu deux oies pour l’occasion. »

« J’ai tué 7 cochons et je les ai salés avant la tombée de la nuit. […] Je les ai tous abattus avant le souper. Margaret et moi nous sommes très bien débrouillées toutes seules et nous étions très contentes de finir cette tâche. »

Milne, 28-28 décembre 1869

« Je suis occupée à préparer la levée [de la grange] de demain et j’ai abattu deux oies pour l’occasion. »

Milne, 22 septembre et 11 novembre 1869

Photographie : Hommes levant la charpente d’une grange, [vers 1905]

Cliquer pour un agrandissement (81ko)
Hommes levant la charpente d’une grange, [vers 1905]
Fonds Marsden Kemp
Code de référence : C 130-6-0-12-5
Archives publiques de l'Ontario, I0003941


Photographie : Mademoiselle Annie Swan, couturière; 85, rue King Ouest, Cobourg, 1910

Cliquer pour un agrandissement (80ko)
Mademoiselle Annie Swan, couturière;
85, rue King Ouest, Cobourg, 1910
Photographe inconnu
CollectionGeorge S. Mitchell
Code de référence : C 4-0-0-0-13
Archives publiques de l'Ontario, I0007389

Frances a inscrit les jours de travail et la paie de Mademoiselle Hood en 1868 sur la dernière page de son journal.


Une page du journal de Frances Milne, 1866

Cliquer pour un agrandissement (166ko)
Une page du journal de Frances Milne, 1866
Fonds Frances Milne
Code de référence : F 763, MU 866
Archives publiques de l'Ontario

« William et moi avons rembourré un matelas. Nous l’avons tout cousu et nous avons fait un très beau travail. […] Nous avons tous les deux attaché la ficelle. Nous ne l’avons pas encore terminé. »

Milne, 24 et 25 mai 1869

 


Photographie : Femme et deux jeunes enfants se tenant dans la cour d’une ferme avec des poules, [vers 1900]

Cliquer pour un agrandissement (224ko)
Femme et deux jeunes enfants se tenant dans la cour d’une ferme avec des poules, [vers 1900]
Photographe inconnu
CollectionRowley Murphy
Code de référence : C 59-2-0-0-2.
Archives publiques de l'Ontario, I0013795


La maison de ferme des Milne - bannière
Photographie : Maison de W. A. Milne à Scarborough, [vers1885]

Cliquer pour un agrandissement (212ko)
Maison de W. A. Milne à Scarborough, [vers 1885]
Code de référence : S17135
Archives publiques de l'Ontario, I0028047


Précédante | Page d'accueil | Suivante
Les femmes | Jeunes femmes | Mères et grandes soeurs
Femmes au travail | Femmes d'âge moyen