Jeunes femmes - bannire

Table des matières


Marty Hastie et Beatrice Edgar en avaient long à raconter sur leurs amis, leur école et leurs passe-temps. La différence d’âge et de statut social entre ces femmes explique probablement la raison pour laquelle Marty met l’accent sur l’école, tandis que Beatrice parle davantage de ses activités sociales et des sports. Les adolescentes d’aujourd’hui font encore ces choses, mais pas avec le même degré de formalité que ces jeunes femmes du XIXe siècle.

Photographie : Quatre jeunes femmes sur une véranda, [vers 1900]

Quatre jeunes femmes sur une véranda,[vers 1900]
Fonds Frank Wright
Code de référence : C 171-1-0-0-5
Archives publiques de l'Ontario, I0014407


Études de Marty - bannière

« J’ai entendu tellement de gens dire que nos jours passés à l’école sont le meilleur moment de nos vies... »

Même si elle était une élève appliquée, Marty était aussi espiègle à l’école et à la maison. Elle occupait ses moments libres en dessinant, en bricolant et en jouant avec ses amis de l’école.

Cliquer pour un agrandissement (73ko)
Enseignantes et enfants se tenant devant
une école, 25 janvier 1906
Fonds Marsden Kemp
Code de référence : C 130-6-0-8-1
Archives publiques de l'Ontario, I0013556

Photographie : Enseignantes et enfants se tenant devant une école, 25 janvier 1906
Page compronant un croquis, tirée du journal de Mary Hastie, 1884 (01)

Cliquer pour un agrandissement (220ko)
Page compronant un croquis, tirée du journal de
Mary Hastie, 1884
Fonds Famille William Mack
Code de référence : F 40 série C, MU 3300
Archives publiques de l'Ontario

Page compronant un croquis, tirée du journal de Mary Hastie, 1884 (02)

Cliquer pour un agrandissement (73ko)
Page compronant un croquis, tirée du journal
de Mary Hastie, 1884
Fonds Famille William Mack
Code de référence : F 40 série C, MU 3300
Archives publiques de l'Ontario

« Le monsieur que j’ai dessiné ci-dessus est mon enseignant, M. Nugent. J’ai fait ce dessin à l’école et je l’ai copié sur le carnet de papier carbone de Papa pour le recopier dans mon journal, sur 5 ou 6 lettres et sur 6 feuilles de papier pour les filles à l’école. Elles disent toutes que ça lui ressemble beaucoup. […] Mademoiselle Milligan a dit que M. Nugent finirait par mettre la main dessus tôt ou tard, car il est si perspicace et rapide. Mais toutes les personnes à qui je vais le donner m’ont promis de ne pas le laisser voir le dessin. »

Hastie, 11 mars 1884

 

Pour entendre un extrait audio d'un des journaux, cliquez sur un des dossiers audio suivants :
format wav (684ko) | format aif (684ko) | format mp3 (498ko).

Page compronant un croquis, tirée du journal de Mary Hastie, 1884 (03)

« J’ai entendu tellement de gens dire que nos jours passés à l’école sont le meilleur moment de nos vies et je crois que je vais réellement être attristée quand je devrai quitter l’école. J’ai toujours beaucoup aimé aller à l’école. »

Hastie le 29 novembre 1883

Cliquer pour un agrandissement (191ko)
Page compronant un croquis, tirée du journal de
Mary Hastie, 1884
Fonds Famille William Mack
Code de référence : F 40 Series C, MU 3300
Archives publiques de l'Ontario


 « Je suis allée [à la foire] durant la soirée avec Lillie McLellan, Ida Watson et Dougie. J’ai eu beaucoup de plaisir. Nous avons épinglé des papiers sur certains des garçons. Nous en avons épinglé dans le dos de M. Lee [enseignant] et il ne s’en est pas rendu compte pendant longtemps. Lorsque nous l’avons revu, les morceaux de papier avaient été enlevés. »

Hastie, 5 octobre 1883

Pour entendre un extrait audio d'un des journaux, cliquez sur un des dossiers audio suivants :
format wav (1,9Mo) | format aif (1,9Mko) | format mp3 (1,3Mo).

Photographie : Élèves d’une école entassés devant un tableau, à la récréation, [vers 1917]

Cliquer pour un agrandissement (157ko)
Élèves d’une école entassés devant un tableau, à la récréation,[vers 1917]
Fonds John Boyd
Code de référence : C 7-3, 14191
Archives publiques de l'Ontario, I0020969

Illustration de mobilier scolaire de W. Stahlschidt, de Preston, dans l’Atlas of the Province of Ontario, Counties Miles & Co. Toronto, 1879. P 59

Illustration de mobilier scolaire de W. Stahlschidt, de Preston,
dans l’Atlas of the Province of Ontario, Counties Miles & Co. Toronto, 1879. P‑59

Après le décès de sa mère en décembre 1883, Marty a adopté une attitude plus sérieuse face à l’école.


La vie de Beatrice à Ottawa - bannière

Beatrice s’adonnait à plusieurs sports en plein air et avait un horaire chargé de fêtes, d’événements sociaux importants et de petits rassemblements. Elle tenait des listes des personnes qu’elle avait rencontrées et elle s’intéressait aux événements au Parlement. Bien qu’elle n’ait pas étudié dans une école formelle, elle a suivi des cours spéciaux organisés par la femme du gouverneur général.

« … son petit chien a aboyé en voyant ces péripéties, et nous avons tous bien ri. »

Sortie en plein air - bannière

 « Ce matin, M. [cousine Maud] et moi avons enfilé nos skis, nous nous sommes promenées sur ces terres et nous avons trouvé de belles petites pentes à certains endroits. Il y avait une pente particulièrement attrayante près du Bloc de l’ouest et nous nous sommes amusées là pendant quelque temps. Le sergent d’armes, qui passait par là avec son chien, a vu que j’étais en détresse parce que je ne pouvais pas me relever et il est galamment venu à ma rescousse. Mais comme il n’avait pas de skis et que la neige était très profonde, il s’est enfoncé jusqu’aux genoux et quand il a essayé de m’aider à me relever, il est tombé lui-même; son petit chien a aboyé en voyant ces péripéties, et nous avons tous bien ri. »

Edgar, 8 février 1898

Photographie : Beatrice (au milieu) avec Lady Edgar (à gauche) et Marjorie Edgar (à droite), [vers 1880]

Cliquer pour un agrandissement (106ko)
Beatrice (au milieu) avec Lady Edgar (à gauche) et
Marjorie Edgar (à droite), [vers 1880]
Fonds Famille James Edgar
Code de référence : F 65
Archives publiques de l'Ontario, I0028039

Photographie : Femme en ski, [vers 1910]

Femme en ski, [vers 1910]
Fonds M. O. Hammond
Code de référence : ,F 1075-13,H 393
Archives publiques de l'Ontario, I0000917

La vie à Ottawa - bannière

 « À 11 heures moins 20, quand presque tous nos invités nous avaient quitté, Maman, Maud et moi […] sommes allés à la Galerie et nous avons entendu un discours très drôle du vieux M. Morin, qui a fini par une conclusion en français dans laquelle il a appelé Papa « Votre Majesté ». Il était toujours irrévérencieux. Nous sommes restées dans la Galerie jusqu’à minuit et demi. »

Edgar, 3 mars 1898
Sir Wilfred Laurier, premier ministre

 

Son Excellence et le cours de cuisine.

« Lena Thompson a téléphoné hier de la maison du gouverneur pour nous demander si nous voulions participer à un cours de cuisine organisé par Son Excellence, l’épouse du gouverneur… »

Edgar, 25 février 1898

« Je suis allée au premier cours de cuisine. […] Lena et moi devions allumer le feu, ce qui était une tâche bien plus scientifique que nous aurions pu l’imaginer… »

Edgar, 1er mars 1898

 

Speaker

Pour entendre un extrait audio d'un des journaux, cliquez sur un des dossiers audio suivants :
format wav (1,4Mo) | format aif (1,4Mo) | format mp3 (1,0Mo).

Pour entendre un extrait sonore d'un des journaux, cliquez ici (1,8Mo) .

Portrait de Sir Wilfrid Laurier (1841-1919), premier ministre du Canada, 1896-1911

Portrait de Sir Wilfrid Laurier (1841-1919),
premier ministre du Canada, 1896-1911
Code de référence : S 266
Archives publiques de l'Ontario, I0014659

Leurs Excellences Lord et Lady Aberdeen - Le gouverneur général et son épouse.

Photographie : Sir Casimir et Lady Gzowski avec Lord et Lady Aberdeen et un groupe, de Topley, 1897

Cliquer pour un agrandissement (307ko)
Sir Casimir et Lady Gzowski avec Lord et Lady Aberdeen et un groupe, de Topley, 1897
Fonds C. S. Gzowski
Code de référence : F 1044-3-0-0-14
Archives publiques de l'Ontario, I0028035


Précédante | Page d'accueil | Suivante
Les femmes | Jeunes femmes | Mères et grandes soeurs
Femmes au travail | Femmes d'âge moyen