Qui utilise les archives et pourquoi?

Les archives constituent d’importantes ressources qui répondent aux questions que nous nous posons sur le passé. Il arrive que les documents servent à régler des réclamations fondées en droit, démêlent une histoire familiale, apportent de l’eau au moulin des historiens et donnent aux cinéastes et aux auteurs une idée de la façon dont les choses se faisaient alors. Quelle que soit la raison, les archives ont une histoire à raconter.

Carte des traités conclus avec les Indiens en Ontario]

Les membres des Premières nations du Canada peuvent utiliser les documents archivistiques dans le but d’établir des réclamations fondées de droit de terres et de privilèges garantis par les gouvernements fédéral et provinciaux.


Cliquer pour un agrandissement (127ko)
Carte des traités conclus avec
les Indiens en Ontario] James L. Morris, [base] Carte de la
province de l’Ontario : Dominion du Canada.
Carte no 20a. Ontario : service des levés, 1931
fonds J. L. Morris
Code de référence : F 1060, dossier 1,
carte 14, 13356 (63/5) AO 7001
Archives publiques de l'Ontario, I0022329
Page du Journal No 22, 1809-1810

Parmi bien d’autres, les historiens et tous ceux qui s’intéressent à l’Histoire se servent de documents d’archives afin de comprendre et d’interpréter le passé à partir de sources de première main. Quand il a écrit Epic Wanderer : David Thompson and the Mapping of the Canadian West, D’Arcy Jenish a étudié les carnets et les journaux personnels de David Thompson, l’un des premiers explorateurs, cartographes et négociants en fourrure. Le dramaturge Jeff Shea s’est servi des mêmes journaux pour faire renaître ce grand explorateur devant le public.





Cliquer pour un agrandissement (220ko)
Page du Journal No 22, 1809-1810
Carnets et journaux de David Thompson
Code de référence : F 443-1
Archives publiques de l'Ontario
Carte : Niagara River and Boundry between Great Britain and United States 23 (XXIII), [1817-1826]
Cliquer pour un agrandissement (171ko)

Niagara River and Boundry between Great Britain and United States 23 (XXIII), [1817-1826]
Cartes des relevés topographiques préparés par David Thompson
Conformément aux articles VI et VII du traité de Gand
Code de référence : F 443-5, AO 7603
Archives publiques de l'Ontario


Les auteurs et les cinéastes utilisent les archives afin de se familiariser avec les gens et les époques au sujet desquels ils écrivent. Au moment d’écrire Alias Grace, Margaret Atwood a consulté les dossiers médicaux de Grace Marks de l’hôpital psychiatrique de la rue Queen.

Fiche du Centre de santé mentale de la rue Queen
Cliquer pour un agrandissement (124ko)

Fiche du Centre de santé mentale de la rue Queen
Code de référence : RG 10-322
Archives publiques de l'Ontario
Photographie : Recueils, hôpital psychiatrique de London, 1877 à 1885
Cliquer pour un agrandissement (81ko)

Recueils, hôpital psychiatrique de London, 1877 à 1885
Recueils cliniques des patients de l’hôpital
psychiatrique de London
Code de référence : RG 10-279
Archives publiques de l'Ontario


Les généalogistes se fient aux sources archivistiques pour faire lean arbres généalogiques et retracer leurs histoires.

Certificat de mariage de Charles Vincent Massey et Alice	Stewart Parker, 1905
Cliquer pour un agrandissement (143ko)

Certificat de mariage de Charles Vincent Massey et Alice Stewart Parker, 1905
Enregistrement de mariages
Code de référence : RG 80-5-0-776, vol. 4934
Archives publiques de l'Ontario

En bref, les archives profitent presque à tout le monde, même à ceux qui ne les utilisent jamais directement.

De combien de façons peut-on utiliser cette carte?

Ce plan du canton de Seneca datant de 1842 peut servir de plusieurs façons.

Plan de concessions du canton de Seneca
Cliquer pour un agrandissement (319ko)

Plan de concessions du canton de Seneca
Plans de concessions
Code de référence : RG 1-100, C-51
Archives publiques de l'Ontario

Les généalogistes font des recherches sur l’histoire des familles et recueillent les preuves documentaires des événements familiaux. Ce plan peut leur servir à :

  • Relier une personne à une parcelle de terrain particulière
  • Retracer la relation d’une personne aux familles environnantes
  • Permettre de prouver qu’un ancêtre était titulaire d’un acte de concession ou propriétaire d’origine d’une parcelle.

Les étudiants s’instruisent directement à la source de première main tout en apprenant à comprendre le contexte des événements historiques. La carte peut leur servir à :

  • Comprendre comment le terrain fut octroyé
  • Se représenter visuellement l’établissement de la population de Ontario.

Les Premières nations se servent de documentds d’archives pour examiner les éléments de preuve des traditions, et en particulier pour fournir aux terres ou au statut autochtone un droit reconnu par la loi. Cette carte peut illustrer les limites originales d'une réserve.

Il arrive que des propriétaires de biens immobiliers doivent faire des recherches sur l’histoire de leur terre ou de leur bâtiment, et définir leurs limites. Les cartes servent à :

  • Indiquer la taille et la forme de la parcelle originale.
  • Indiquer qui vivait sur la parcelle.

Les archéologues recueillent les preuves qui appuient la conservation d’une région ayant un intérêt historique et prévoient faire des excavations à l’aide des preuves des premiers établissements. Ces cartes servent à :

  • Trouver des premiers établissements d’importance.
  • Reconnaître des régions qui ont un intérêt historique et qu’il faut préserver.

Les ingénieurs environnementaux rassemblent de l’information sur les plans parcellaires à l’intention d’entreprises ou de groupes environnementaux qui sont leurs clients. Les cartes servent à :

  • Découvrir les usages antérieurs du terrain qui peuvent avoir des effets sur un nouveau développement; par exemple, des réserves d’église, un usage industriel, des droits de mine ou un intérêt historique.