La guerre de Sécession et la riposte contre les invasions des Fenians : La famille Wolverton - bannière

Le village de Wolverton dans le canton de Blenheim du comté d’Oxford a été baptisé en l’honneur de son fondateur, Enos Wolverton (1810-1893), qui a établi un moulin prospère là-bas, sur la rivière Nith.

Enos a quitté le comté de Cayuga, dans l’État de New York, avec ses parents pour venir s’installer dans le Haut-Canada en 1826. Il a épousé Harriet Towl en 1834 et a eu deux filles, Roseltha (Rose) et Melissa (Lissa), et cinq fils, Alfred, Daniel, Alonzo, Jasper et Newton. Le frère d’Enos, Asa Wolverton, est devenu un homme d’affaires prospère près de Paris, en Ontario.

La guerre de Crimée (1854-1856) a provoqué l’essor de l’industrie agricole dans le Haut-Canada et a permis aux Wolverton de s’enrichir.

Vers 1855, Enos Wolverton a bâti une résidence familiale impressionnante de trois étages avec une coupole qu’on a fini par appeler Wolverton Hall.

Le déclin de l’économie et de la fortune de l’entreprise familiale quelques années plus tard a forcé Enos à louer Wolverton Hall et à déménager à Walsingham, dans le comté de Norfolk, où il a fondé une entreprise d’exploitation forestière. À cette époque, sa première femme était déjà décédée. Son fils Daniel n’avait pas tardé à mourir peu après dans un accident lié à l’exploitation forestière à Walsingham.

La photographie de droite montre Wolverton Hall tel qu’il était en 1954. La coupole (le belvédère) a depuis été enlevée.

Photographie : Wolverton House, 1954

Cliquer pour un agrandissement (154ko)
Wolverton Hall, 1954
Fonds Lois Darroch (F 4354)
Code de référence : F 4354-4-0-29
Archives publiques de l'Ontario

Photographie : Alonzo Wolverton, date inconnue

Cliquer pour un agrandissement (225ko)
Alonzo Wolverton, date inconnue
Fonds Lois Darroch (F 4354)
Code de référence : F 4354-4-0-12
Archives publiques de l'Ontario

Au début de la guerre de Sécession en 1861, les quatre fils d’Enos (Alfred, Alonzo, Jasper et Newton) terminaient leurs études à Cleveland, en Ohio. Tous les quatre se sont enrôlés comme conducteurs d’attelage dans l’armée de l’Union en juillet 1861.

Jasper Wolverton est mort de la typhoïde à la suite d’une épidémie en octobre 1861. L’aîné, Alfred, est mort de la variole à Washington, en avril 1863.

Alonzo Wolverton (1841-1925) est resté dans l’armée, mais s’est enrôlé de nouveau comme soldat dans la 20th Battery Ohio Volunteer Artillery en janvier 1864. En tant que soldat, il a combattu sur les champs de bataille du Tennessee et, pendant une courte période, a été fait prisonnier par l’armée des Confédérés. En décembre 1864, Alonzo a été promu de caporal au rang de sous-lieutenant dans la 9th U.S. Colored Artillery.

Une fois démobilisé en 1865, Alonzo est retourné en Ontario, à Wolverton Hall, où il s’est marié et a repris le moulin familial. Il est décédé à Wolverton en 1925.

Le document de droite est un certificat de démobilisation officiel de l’armée américaine d’Alonzo Wolverton. Il a été émis le 2 août 1865.

Certificat de démobilisation d’Alonzo Wolverton, 1865

Cliquer pour un agrandissement (331ko)
Certificat de démobilisation d’Alonzo Wolverton, 1865
Fonds Lois Darroch (F 4354)
Code de référence : F 4354-6-0-0
Archives publiques de l'Ontario

Le benjamin des Wolverton, Newton (1846-1932), n’avait que 15 ans lorsqu’il s’est enrôlé comme conducteur d’attelage dans l’armée de l’Union. Il est retourné au Canada avant la fin de la guerre et, en 1864, s’est engagé dans la 22nd Oxford Rifles. Sa mission consistait principalement à s’assurer que les soldats confédérés qui se trouvaient au Canada n’attaquent pas les objectifs de l’Union en passant par le nord.

Photographie : Newton Wolverton, 1877

Newton Wolverton, 1877
Fonds Lois Darroch (F 4354)
Code de référence : F 4354-4-0-24
Archives publiques de l'Ontario

Dès 1866, après la guerre de Sécession, Newton Wolverton servait dans la milice, protégeant la frontière contre la nouvelle menace des invasions des Fenians.

Après avoir obtenu son diplôme de l’université de Toronto en 1877, il a enseigné les mathématiques au collège Woodstock (baptiste) jusqu’en 1891, où il a été directeur de 1881 à 1886. Il a également élaboré le premier programme de formation des travailleurs manuels au Canada, programme destiné aux garçons du collège, et s’est fait une réputation dans le domaine de la météorologie. Newton Wolverton a poursuivi sa carrière dans l’enseignement supérieur au Texas, au Manitoba et en Colombie-Britannique. Il est décédé à Vancouver en 1932.

La photographie de Newton Wolverton, à gauche, est un recadrage de la photographie de sa promotion de l’université de Toronto.

Roseltha (Rose) Wolverton Goble (1835-1919), l’aînée d’Enos et d’Harriet Wolverton, a épousé Jasper Goble en 1858. Elle a élevé ses enfants et vécu à la ferme familiale des Goble à Gobles Corners, près de Woodstock.

C’est surtout elle qui correspondait avec ses frères au cours de la guerre de Sécession et qui conservait les dossiers de la famille. Elle est morte à Woodstock en 1919. Sa sœur Melissa (Lissa) (1837-1907) a épousé Heman Fitch en 1856 et a élevé quatre enfants. Melissa Fitch travaillait activement avec les missionnaires baptistes au Guatemala.

La famille Wolverton est demeurée propriétaire de Wolverton Hall jusqu’en 1949, année où Jennie et Eva Wolverton, filles d’Alonzo Wolverton, ont vendu la maison.

Photographie : Rose (Wolverton) Goble, date inconnue

Rose (Wolverton) Goble, date inconnue
Fonds Lois Darroch (F 4354)
Code de référence : F 4354-4-0-10
Archives publiques de l'Ontario

Page d'accueil | L’Ontario à l’époque de la guerre de Sécession | La famille Wolverton
Exemples de lettres de la famille Wolverton qui font partie du don Darroch
Le comité de sécurité et son secrétaire, I. P. Willson