L'Ontario français durant les 17e et 18e siècles : Personnes, places et dates - bannière

Table des matières



Personnages importants - bannière

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Jacques Duperon Baby (1731-1789)

Marchand de fourrures et interprète à Détroit. Lui et ses frères établirent une entreprise de traite de fourrures couronnée de succès dans les années qui suivirent la Conquête. Jacques devint lui-même juge et capitaine de milice en 1788. Ses descendants et ceux de ses frères jouèrent un rôle important dans la vie politique et économique du Haut-Canada tout au long du 19e siècle.


Jacques (James) Duperon Baby (1763-1833)

Politicien, fonctionnaire et propriétaire foncier à Détroit et York (Toronto), le fils de Jacques Duperon Baby. En 1792, il fut une des premières personnes nommées aux conseils exécutif et législatif du Haut-Canada. Il assuma de nombreuses responsabilités, dont celles d’inspecteur général des finances, et fit partie du « Family Compact ».


Pierre Boucher (1622-1717)

Interprète, soldat, seigneur et juge. Auteur d’une Histoire véritable et naturelle des mœurs et productions du pays de la Nouvelle-France (1663), un rapport à la Cour et au public français sur la condition et les ressources de la colonie. Suite à ce rapport, la Nouvelle-France devint une colonie de la Couronne en 1665 et des soldats français furent envoyés combattre les Iroquois.

Photographie : Boucher monument, Quebec, 1923 - (détail)


Joseph Brant

voir Thayendanegea


Étienne Brûlé ([vers 1592]-1633)

Interprète et explorateur. Il alla vivre parmi les Algonquins in 1610 et fut le premier Européen à voir les Grands Lacs. Il explora une région s’étendant des Grands Lacs au Maryland actuel. Son adoption du mode de vie des Premières nations le rendit suspect auprès des autorités religieuses et ses actions pendant l’occupation anglaise de Québec (1629-1632) menèrent à son meurtre par les Hurons.

Étienne Brûlé


Antoine Laumet de Lamothe Cadillac (1658-1730)

Officier et explorateur. Il fonda Détroit en 1701. Il fut également commandant de Michilimakinac et gouverneur de la Louisiane.


René-Robert Cavelier de La Salle (1643-1687)

Explorateur, commerçant et seigneur. Il prit part à la construction du fort Frontenac (1673) et construisit le fort Niagara et le Griffon, le premier navire à voiles sur le lac Érié (1679). Il trouva l’embouchure du Mississippi (1682), mais une tentative ultérieure pour trouver le Mississippi depuis la mer et établir une colonie aboutit à un échec et au meurtre de Cavelier de La Salle.


Samuel de Champlain ([vers 1570]-1635 )

Explorateur, cartographe et colonisateur. Il fut l’un des fondateurs de la colonie de Sainte-Croix (1604) et le fondateur de Québec (1608). En tant que gouverneur de la Nouvelle-France, il fit la promotion de l’expansion commerciale, de l’œuvre missionnaire et de la colonisation. Il se rendit en Ontario en 1613 et 1615.

Photo: Samuel de Champlain Statue
Click to see
a larger image (99K)


Pierre-François-Xavier de Charlevoix (1682-1761)

Prêtre jésuite, explorateur, géographe et historien. Il visita l’Amérique du Nord (1720-1723) avec pour mission l’étude de l’existence possible d’une Mer de l’ouest. Il écrivit plus tard de nombreux textes sur sa mission et sur la géographie, la nature et l’histoire des Amériques.


Médart Chouart Des Groseilliers (1618-[1696?])

Explorateur et coureur des bois. Il explora la région du lac Supérieur et de la Baie d’Hudson avec son compagnon Pierre-Esprit Radisson, pour le compte de la France puis de l’Angleterre. Leur travail au service des Anglais aboutit à la formation de la Compagnie de la Baie d’Hudson.


Daniel Greysolon Duluth ([vers 1639]-1710)

Officier, explorateur et coureur des bois. Il explora les régions du lac Supérieur et du Haut-Mississippi (1679-1686).


Louis Jolliet (1645-1700)

Explorateur, cartographe, trafiquant de fourrures et seigneur. Il descendit le Mississippi jusqu’à l’Arkansas avec Jacques Marquette (1673). Il se livra également au commerce des fourrures dans la région des Grands Lacs et sur la Côte-Nord.


Pierre Gaultier de La Vérendrye (1685-1749)

Officier, explorateur et trafiquant de fourrures. À la recherche d’une route vers le Pacifique, il explora les régions du Haut-Missouri et de la Saskatchewan (1731-1743) et les revendiqua au nom de la France.


Louis-Armet de Lom d’Arce, baron de Lahontan (1666-[avant 1716])

Officier et écrit. Il servit en Nouvelle-France de 1683 to 1693. Les ouvrages qu’il écrivit plus tard sur ses années en Nouvelle-France furent très populaires à l’époque et contribuèrent à l’image que les Européens se faisaient de l’Amérique du Nord.


Jacques Marquette (1637-1675)

Missionnaire jésuite et explorateur. Il descendit le Mississippi jusqu’à l’Arkansas avec Louis Jolliet (1673). Il succomba peu de temps après des suites d’une maladie alors qu’il évangélisait les Premières nations des Grands Lacs occidentaux.


Martyrs canadiens

Titre donné par l’église catholique à huit Jésuites et donnés (assistants laïcs) français tués en effectuant leur travail missionnaire auprès des Hurons, des Pétuns et des Iroquois, entre 1642 et 1648. Ils furent canonisés en 1930.

  • Jean de Brébeuf (1593-1649)
  • Noël Chabanel (1612-1649)
  • Antoine Daniel (1601-1648)
  • Charles Garnier (1606-1649)
  • René Goupil (1608-1642)
  • Isaac Jogues (1607-1646)
  • Jean de La Lande (décédé en 1646)
  • Gabriel Lalemand (1610-1649)
Photographie : Martyrs canadiens

Jean Nicollet ([vers 1598]-1642)

Interprète et explorateur. Il visita la région du lac Michigan (1634), à la recherche d’une route vers la Chine. En tant qu’interprète, il contribua au maintient des alliances entre les Français et certaines des Premières nations de l’intérieur pendant l’occupation anglaise de Québec (1629-1632).


Pontiac ([entre 1712 et 1725]-1768)

Membre de la Première nation des Outaouais. Un homme influant parmi les Premières nations de l’intérieur, il les mena à une guerre contre les Britanniques et assiégea Détroit (1763). Un résultat de cette guerre fut la désignation par les Britanniques des régions des Grands Lacs et de l’Ohio comme « territoire indien », mais cette décision eut peu d’effet sur l’expansion du peuplement blanc, auquel les Premières nations s’opposaient.


Joseph-Geneviève Comte de Puisaye (1755-1827)

Un général dans les armées royalistes françaises qui combattirent la Révolution française, il fonda une colonie royaliste dans le comté de York, Haut-Canada (1798-1802). La colonie fut toutefois un échec et Puisaye s’installa à Niagara avant de retourner en Angleterre en 1803.


Laurent Quetton St. George (1771-1821)

Royaliste français et marchand à York (Toronto). Il vint dans la colonie avec le Comte de Puisaye en 1798, avant de fonder un commerce prospère à York. Il retourna en France lors de la Restauration (1815).


Pierre-Esprit Radisson ([vers 1640]-vers 1710]

Explorateur et coureur des bois. Il explora la région du lac Supérieur et de la Baie d’Hudson avec son compagnon Médart Chouart des Groseilliers, pour le compte de la France puis de l’Angleterre. Leur travail au service des Anglais aboutit à la formation de la Compagnie de la Baie d’Hudson.


Jean Baptiste Rousseau (1758-1812)

Interprète, marchand et officier de milice à York (Toronto) et Ancaster. Ses relations familiales et commerciales avec le chef mohawk Thayendanegea (Joseph Brant) lui permirent de réussir sur le plan économique. Jean Baptiste joua également un rôle dans la fondation de York et d’Ancaster.


Gabriel Sagard ([15--]-1636)

Missionnaire récollet. Il servit en Huronie (1624-1625). Il écrivit plus tard une Histoire du Canada, laquelle est une importante source de renseignements sur les premières années de la Nouvelle-France. Sagard rédigea également un dictionnaire français-huron (1636).


Simon-François Daumont de Saint-Lusson (décédé après 1677)

Officier et explorateur. Il explora la région des Grands Lacs et les voies conduisant à l’Ouest. Il revendiqua officiellement la région des Grands Lacs au nom de la France, à Sault Sainte-Marie, 1671.


Thayendanegea ([1742 ou 1743]-1807)

Interprète, chef de guerre et homme d’état mohawk, aussi connu sous le nom de Joseph Brant. Il fut un allié des Britanniques durant la Révolution américaine et il mena par la suite l’émigration des Mohawks et d’autres Premières nations des États-Unis jusqu’à la Grand, au Haut-Canada.


Pierre chevalier de Troyes (décédé en 1688)

Officier. Il conduisit une expédition qui attaqua les forts anglais de la baie d’Hudson depuis l’intérieur (1686), et dont il écrivit le récit. Il décéda alors qu’il commandait le fort Niagara et préparait une offensive contre les Iroquois.


[Retour au haut de la page]

Places importantes - bannière

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Albany

Située sur l’Hudson, Albany fut fondée par les Néerlandais en 1624 sous le nom de Fort Orange. Elle devint anglaise en 1663. Elle fut le principal comptoir britannique de traite des fourrures pendant les 17e et 18e siècles.

Annapolis

Fondée en 1605 par les Français sous le nom Port-Royal, elle fut le principal établissement de l’Acadie. Port-Royal fut capturée par les Britanniques en 1710 et renommée Annapolis.


Boston

Fondée en 1630 au Massachusetts, Boston fut le berceau de la Révolution américaine.


Charleston

Fondée en 1670, elle fut au 18e siècle le principal port des colonies britanniques du Sud. Charleston est située en Caroline du Nord.


Détroit

Fondée en 1701 par Cadillac, cette ville devint, après des débuts difficiles, le plus important établissement blanc de l’intérieur. Elle fut occupée par les Britanniques en 1760 et assiégée par des Premières nations menées par Pontiac en 1763. Elle devint officiellement américaine en 1783, mais les Britanniques ne l’évacuèrent qu’en 1796.

Carte : Détroit


Fort Carillon

Un fort construit par les Français en 1755 sur le lac Champlain. Il fut capturé par les Britanniques en 1759 et renommé Ticonderoga.

Fort Chambly

Fort français construit en 1666 sur le Richelieu. Il protégeait la route de Montréal. Il fut capturé par les Britanniques en 1760.

Fort Cumberland

Fort britannique construit en 1754 sur le Potomac.

Fort Duquesne

Fort construit par les Français en 1754 au confluent de l’Ohio, de l’Allegheny et de la Monongahela. Il fut capturé par les Britanniques en 1758 et renommé Pittsburgh.

Fort Frontenac

Construit une première fois en 1673 sur le site de l’actuelle Kingston. Il devint une base et un chantier navals, et servait de point de transit pour le commerce des fourrures. Les Britanniques le détruisirent en 1758 et utilisèrent plus tard le site à leurs propres fins militaires et comme lieu de peuplement.

Fort Kaministiquia

Un comptoir de traite à l’embouchure la Kaministiquia. Construit en 1678, le fort Kaministiquia servit comme base pour l’exploration et le commerce à l’ouest du lac Supérieur. La Compagnie du Nord-Ouest (britannique) construisit un nouveau fort, Fort William, sur ce site en 1803. Il fait aujourd’hui partie de Thunder Bay.

Fort Miami

Fort français construit une première fois en 1719 sur le site de Fort Wayne, Indiana. Il fut occupé par les Britanniques pendant la guerre de Sept Ans, et détruit en 1763.

Fort Niagara

Un fort construit une première fois en 1689 la rive ouest de la Niagara, au lac Ontario (rive américaine). Il fut abandonné, puis reconstruit en 1725 et devint un important poste militaire qui contrôlait la route vers la vallée de l’Ohio. Il fut capturé par les Britanniques en 1759 et occupé par eux jusqu’en 1796 alors qu’il passa aux Américains.

Fort Rouillé

Le dernier des forts construits dans la région appelée Toronto sous le régime français. Cette région incluait la Humber et ses environs. Fort Rouillé fut détruit en 1759.

Photographie : Fort Toronto, (Rouillé) Monument, [vers 1890]

Cliquer pour un
agrandissement (159ko)

Fort Rupert

Fort anglais situé sur la Nemiskau, à la baie James (se trouve maintenant au Québec). Fort Rupert fut capturé par les Français en 1686. La possession du fort fut disputée entre les deux pays jusqu’au traité d’Utrecht (1713), qui l’attribua à la Grande-Bretagne.

Fort Vincennes

Situé dans l’Illinois actuel, il fut fondé par les Français en 1732. Il fut occupé par les Britanniques en 1760 et les Américains en 1778.

Fort William-Henry

Construit par les Britanniques en 1755 près du lac Champlain, il changea de mains à diverses reprises pendant la guerre de Sept Ans et la Révolution américaine. Il devint américain suite à la révolution.


Halifax

Capitale de la Nouvelle-Écosse, fondée 1749.

Baie d’Hudson

La baie fut explorée pour la première fois par Henry Hudson en 1611. La région fut disputée entre les Français et les Anglais la fin du 17e siècle et au début du 18e siècle, et fut attribuée à la Grande-Bretagne par le traité d’Utrecht (1713).

Humber

voir Toronto

Huronie

Nom donné à la région occupée par Première nation des Hurons, entre le lac Simcoe et la baie Georgienne. Champlain la visita en 1615. Elle fut bientôt le site d’un important effort missionnaire français.


Jamestown

Le premier établissement anglais permanent en Virginie, fondé en 1607.


Kaskaskia

Établissement français fondé en 1703 sur l’Illinois, il fut le centre d’une petite colonie française sur le cours inférieur de l’Illinois. Il fut occupé par les Britanniques en 1760 et les Américains en 1778.

Kingston

voir Fort Frontenac


Louisbourg

Forteresse française construite en 1718 sur l’île Royale (maintenant l’île du Cap-Breton). Elle fut capturée par les Britanniques en 1758 puis détruite.


Michilimakinac

Fondée en 1670 et située dans la péninsule du nord du Michigan, Michilimakinac fut le site d’une mission (puis d’un fort). Elle devint le plus important comptoir français de traite. Elle fut occupée par les Britanniques de 1761 à 1796, alors qu’elle devint américaine.

Mobile

Ville fondée par les Français sur le golfe du Mexique en 1702. Elle devint britannique en 1763 et espagnole en 1783, avant de devenir américaine en 1813.

Montréal

Ville française fondée en 1642 sur une île sur le Saint-Laurent. Elle fut une importante base pour les trafiquants de fourrures. Montréal se rendit aux Britanniques en 1760 et fut brièvement occupée par les Américains en 1775-1776.

Moose Factory

Situé sur la Moose, à la baie James. Un fort anglais, il fut capturé par les Français en 1686. Le conflit au sujet de la région des baies James et d’Hudson, y compris Moose Factory, continua entre les deux pays jusqu’au traité d’Utrecht (1713), qui l’attribua à la Grande-Bretagne.


Nouvelle-France

Nom officiel des possessions en Amérique du Nord. À sa plus grande extension (vers 1700), le territoire revendiqué par la France s’étendait de la Baie d’Hudson au Golfe du Mexique et de la vallée du Mississippi à l’atlantique, à l’exclusion des colonies britanniques et espagnoles le long de la côte atlantique.

New York

Située à l’embouchure de Hudson, elle fut fondée par les Néerlandais en 1626 sous le nom de Nieuw (Nouvelle) Amsterdam. Après sa conquête en 1663, New York devint des principales villes des colonies britanniques.

La Nouvelle-Orléans

Ville française fondée près de l’embouchure du Mississippi en 1718. Elle devint espagnole en 1763, redevint française en 1800 et fut cédée aux États-Unis en 1803.


Oswego

Fort britannique construit sur le lac Ontario en 1726. Le fort devint américain en 1783, même si les Britanniques continuèrent à l’occuper jusqu’en 1796.


Petite côte

Site d’une collectivité française établie en 1749 sur la Détroit, face à la ville de Détroit. Elle fut renommée Sandwich après la conquête britannique. Elle fait maintenant partie de la ville de Windsor.

Philadelphie

Ville fondée en 1682 sur la Delaware. Elle fut au 18e siècle la plus grande ville des colonies britanniques et devint la première capitale des États-Unis.

Pickawillany

Fort et comptoir de traite britannique situé dans l’Indiana actuel. Il fut construit en 1748 pour contrecarrer l’influence et le commerce français, mais fut détruit en 1752.

Province de Québec

Colonie créée par la Grande-Bretagne en 1763. Son territoire se limita d’abord à la vallée du Saint-Laurent, mais il fut agrandi pour inclure la région des Grands Lacs jusqu’au Mississippi et à l’Ohio en vertu de l’Acte de Québec (1774). Une partie de la province fut cédée aux États-Unis (1783) et le reste fut divisé entre le Haut et le Bas-Canada en 1791.


Québec

La capitale de la Nouvelle-France, fondée par Samuel de Champlain sur le Saint-Laurent en 1608. Québec fut capturée par les Britanniques en 1759 et devint la capitale de l’Amérique du Nord britannique.


Sainte-Marie-au-Pays-des-Hurons

Quartier-géneral des missions jésuites auprès des Hurons (1639-1649), située dans le comté de Huron. Sainte-Marie comprenait une enceinte fortifiée pour les missionnaires, assistants laïcs et soldats français, et un village entouré d’une palissade pour les Hurons convertis. La mission fut abandonnée en 1649 pendant l’offensive iroquoise contre la Huronie. La mission fut reconstruite par gouvernement de l’Ontario durant les années 1960.

Photographie : Sainte-Marie-au-Pays-des-Hurons

San Augustine

Ville espagnole en Floride, fondée en 1565. Elle devint britannique en 1763, espagnole de nouveau en 1783 et américaine en 1819.

Sandwich

voir Petite côte

Sault Sainte-Marie

Mission française fondée en 1668 entre les lacs Hurons et Supérieur.

Savannah

Fondée en 1732, elle fut la première capitale de la Georgie.


Toronto

Sous le régime français, le nom Toronto fut donné à la Humber et à la région environnante. Trois forts y furent construits. Le dernier, le fort Rouillé, fut détruit en 1759. En 1792, une ville fut fondée; elle s’appela York jusqu’en 1834, alors qu’on la renomma Toronto.

Trois-Rivières

Ville et comptoir de traite français sur le Saint-Laurent, elle fut fondée en 1633.


Williamsburg

Fondée en 1699, Williamsburg fut la capitale de la Virginie pendant la majeure partie du 18e siècle.

Windsor

voir Petite côte.


[Retour au haut de la page]

Chronologie -  bannière
17e siècle - bannière

1604 Fondation de Sainte-Croix, le premier établissement français en Amérique du Nord.

1608 Fondation de Québec par Samuel de Champlain.

1610 Envoi d'Étienne Brûlé chez les Premières nations par Champlain.

1613 Voyage de Champlain sur l’Outaouais.

1615

Voyage de Champlain jusqu’en Huronie.

Début de la mission des Récollets auprès des Hurons.


1626 Prise en charge par les Jésuites de la mission auprès des Hurons.

1629-1632 Occupation de la Nouvelle-France par les Anglais.

1634 Expédition de Jean Nicollet au lac Michigan.

1639 Établissement de Sainte-Marie-au-pays-des-Hurons.

1648-1650 Destruction de la Huronie et de Sainte-Marie-au-pays-des-Hurons.

1659-1660 Expédition de traite de Radisson et Des Groseilliers au lac Supérieur.

1668 Établissement d’une mission à Sault Sainte-Marie.

1670

Établissement d’une mission à Michilimakinac.

Fondation de la Compagnie de la baie d’Hudson par des marchands anglais, dans laquelle Radisson et Des Groseilliers jouèrent un rôle.


1670-1686 Principale série d’explorations commanditées par la France vers le centre du continent, incluant notamment celles de Marquette et Jolliet (1673) et de Cavelier de La Salle (1682) sur le Mississippi.

1671 Au Sault Sainte-Marie, revendication de l’intérieur du continent au nom de Louis XIV, roi de France, par Simon Daumont de Saint-Lusson.

1673 Construction de fort Frontenac (aujourd’hui Kingston).

1679

Construction de fort Niagara et de fort Michilimakinac.

Naufrage du Griffon, le premier navire à voiles sur le lac Érie.


1686 Expédition française depuis l’intérieur des terres, sous le commandement du chevalier de Troyes, pour capturer les forts anglais de la baie d’Hudson.

1688 Évacuation du fort Niagara par les Français.

1689 Évacuation du fort Frontenac par les Français.

1689-1697 Guerre de la Ligue d’Augsbourg.

1695 Reconstruction de fort Frontenac par les Français.

18e siècle - bannière
 
1701

Évacuation du fort de Michilimakinac par les Français.

Grande paix de Montréal entre les Français et les Iroquois.

Fondation de Détroit par les Français.


1701-1713 Guerre de Succession d’Espagne.

1713 Traité d’Utrecht : souveraineté britannique sur l’Acadie (Nouvelle-Écosse), Terre-Neuve et la baie d’Hudson. Pour voir un sommaire du Traité d’Utrecht, cliquez ici.

1714 Construction d’un nouveau fort à Michilimakinac par les Français.

1720 Construction d’un comptoir de traite français à Niagara.

1720-1729 Premier fort français à Toronto.

1725 Reconstruction du fort Niagara par les Français.

1731-1743 Expéditions de La Vérendrye jusqu’au haut-Missouri et la Saskatchewan.

1741-1748 Guerre de Succession d’Autriche.

1749 Décrets du gouverneur de la Nouvelle-France afin d’encourager le peuplement de Détroit. Début du peuplement de la Petite côte (Windsor).

1749-1750 Construction du second fort français de Toronto.

1750 Construction du troisième fort français de Toronto (fort Rouillé).

1754 Premiers combats entre Français et Britanniques dans la vallée de l’Ohio.

1756-1763 Guerre de Sept Ans.

1758 Destruction du fort Frontenac par les Britanniques.

1759

Capture du fort Niagara.

Bataille des plaines d’Abraham et chute de Québec.


1759-1761 Destruction ou reddition des forts français de l’intérieur.

1763

Traité de Paris : souveraineté britannique sur la Nouvelle-France à l’est du Mississippi (sauf Saint-Pierre-et-Miquelon), cession de la Louisiane à l’Espagne.

Proclamation royale : introduction des lois civiles et criminelles anglaises et désignation de l’intérieur comme « territoire indien ». Pour voir un sommaire de la Proclamation royale.

Attaques contre les troupes britanniques et siège de Détroit par des Premières nations menées par Pontiac.


1770 Construction d’un poste de traité à l’embouchure de la Toronto (Humber) par Jean-Bonaventure Rousseau.

1774 Acte de Québec : annexion de la région des Grands Lacs à la Province de Québec, ré-introduction des lois civiles françaises. Pour voir un sommaire de l’Acte de Québec

1775-1783 Révolution américaine.

1783

Traité de Versailles : Indépendance des États-Unis; établissement de la frontière sur les Grands Lacs, mais continuation de l’occupation britannique de certains forts du côté américaine de la frontière. Pour voir un sommaire des clauses du traité de Versailles.

Début de l’immigration loyaliste.


1791 Acte constitutionnel : division de la Province de Québec entre le Haut-Canada (avec une majorité anglophone et la Common Law britannique) et le Bas-Canada (avec une majorité francophone et les lois civiles françaises). Pour voir un sommaire de l’Acte constitutionnel.

1794 Traité de Jay: Fin officielle de l’occupation britannique des forts américains le long de la frontière entre les États-Unis et l’Amérique du Nord britannique. Pour voir un sommaire des clauses du traité de Jay.

1796 Fin de l’occupation britannique de Détroit, Michilimakinac, Niagara et des autres forts occupés jusqu’alors.

1798-1802 Colonie de royalistes français dans le comté de York.

[Retour au haut de la page]


Précédante | Page d'accueil | Suivante
Explorations | Détroit
Contact | Transitions | Ressources et commerce
Personnes, places et dates | Guerre et défense | Pour en savoir plus