La guerre de 1812 : La fin de la guerre - Le traité de Gand - bannière

Table des matières


Lettre Les négociations en vue d’un traité de paix avaient débuté en 1813 mais traînaient en longueur, chaque partie essayant de se rallier un avantage qui lui permettrait de conclure la guerre en sa faveur.

Ni l’un ni l’autre camp n’ayant remporté une victoire décisive, le traité de paix fut signé à Gand en décembre 1814, rétablissant ainsi le statu quo. La lenteur des communications de l’époque explique que l’affrontement tragique de la Nouvelle-Orléans ait eu lieu, même si la guerre était finie.

La perspective haut-canadienne sur la guerre et sa conclusion est bien exprimée dans une lettre qu’adressait George Ridout à Abraham Nelles.

Photographie : Gage homestead and the new Stoney Creek monument on the battlefield of that name

Cliquer pour un agrandissement (125ko)
Gage homestead and the new Stoney Creek monument on the battlefield of that name.
It is south of the Hamilton-Niagara Falls highway - the monument was
erected by the Wentworth Historical Society, 1913
Fonds John Boyd
Photographie noir et blanc
Code de référence : C 7-3, 3157
Archives publiques de l'Ontario


« … Bien qu’il ne fasse pas de doute que la paix soit revenue entre les États et nous-mêmes et qu’il se soit maintenant écoulé tout un mois depuis que nous l’avons appris, nous avons de la difficulté à le croire. Cela est si imprévu, si extraordinaire. Nombreux seront les courtiers, les spéculateurs et les entrepreneurs durement frappés par cette cessation soudaine d’une guerre aussi coûteuse que destructive. »

Extrait d'une lettre originale de George Ridout (York) à
Abraham Nelles (40 Mile Creek), 13 mars 1815
Famille Abraham Nelles
Code de référence : F 543
Archives publiques de l'Ontario

Un observateur américain, Nathan Ford, déplorait que les États-Unis n’aient pas réussi à se doter d’un avantage militaire net au cours des quelques mois précédant la fin des hostilités.

« Deux années de guerre et nulle conquête? La petite province du Haut-Canada a su résister pendant deux longues années à toute la puissance des forces démocratiques? Cela est pour le moins vexant. »

Extrait d'une lettre originale de Nathan Ford (Ogdensburg)
à son frère David Ford, 16 juillet 1814
Fonds Famille Ford
Code de référence : F 483
Archives publiques de l'Ontario

Cliquer ici pour écouter un extrait de la lettre en format ".wav" (418ko)Cliquer ici pour écouter un extrait de la lettre en format ".wav" (418ko) L'extrait est également disponible en format ".aif" format (418ko)

[ Haut de la page ]

Précédante | Page d'acceuil | Suivante
Le théâtre | Les champs de bataille | La vie des civils et des miliciens
Les prisonniers de guerre | Loyauté et trahison | La fin de la guerre | Après la guerre
Chronologie de la guerre | La vie de soldat au Canada | Personnages importants
Lieux importants | Glossaire | Sources | Liens | La préparation d'une exposition virtuelle