La guerre de 1812 : Glossaire - bannière

Table des matières


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Accord Rush-Bagot

Traité conclu en 1818 par la Grande-Bretagne et les États-Unis, visant à limiter l’ampleur des forces navales que les deux pays pouvaient maintenir sur les Grands Lacs et le lac Champlain.

[ Haut de la page ]

Aide de camp

Les officiers supérieurs étaient assistés, dans l’exercice quotidien de leur commandement, par un officier subalterne : l’aide de camp.

[ Haut de la page ]

Amérique du Nord britannique

La partie de l'Amérique du Nord qui ne fut pas séparée de l'Empire britannique pour faire partie des États-Unis en 1783. L'Amérique du Nord britannique était composée du Haut et du Bas-Canada, de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, de l'Ile-du-Pince-Édouard et de Terre-Neuve.

[ Haut de la page ]

Bastion

Aménagé dans l’angle d’un fort, le bastion était généralement percé de meurtrières, orientant le tir parallèlement aux murailles.

[ Haut de la page ]

Bataillon

Unité militaire regroupant plusieurs compagnies. Il y avait habituellement deux bataillons par régiment.

[ Haut de la page ]

BateauDessin : bateau

Embarcation à faible tirant d’eau, utilisée pour le transport des fournitures et provisions sur les rivières et lacs des Canadas.

[ Haut de la page ]

Batterie

Deux ou plusieurs canons, parfois montés dans le bastion d’un fort.

[ Haut de la page ]

Blocus

Utilisation du pouvoir naval pour empêcher un pays ennemi d’expédier des marchandises depuis ses ports. En général, lors d’un blocus, des navires de guerre étaient postés au large, pour bloquer la sortie des bâtiments de guerre ou de commerce.

[ Haut de la page ]

"Bloody Assize", d'Ancaster 1814

Voir Procès pour trahison.

[ Haut de la page ]


Campagne

Ensemble des opérations militaires à objectifs plus ou moins définis et pouvant comporter une combinaison de manœuvres et d’une ou plusieurs batailles. La campagne la plus soutenue de la guerre de 1812 a suivi l’invasion de Niagara par les Américains en 1814.

[ Haut de la page ]

CanonPhotographie : Canon

Pièce d’artillerie à canon lisse pouvant tirer des boulets ou diverses formes de mitraille.

[ Haut de la page ]

Caserne

Bâtiment destiné au logement des troupes; bien souvent, dans le Haut-Canada, le fortin se trouvait à l’intérieur d’un fort.

[ Haut de la page ]

Citadelle

Forteresse établie au sommer d'une éminence; au Canada, les meilleurs exemples en sont à Québec et à Halifax.

[ Haut de la page ]

Commission

Document conférant le rang d’officier à un militaire - par exemple, enseigne, lieutenant, capitaine, major, colonel, général -, chaque rang comportant de nombreux degrés.

[ Haut de la page ]

Compagnie

Unité militaire comptant de 60 à 100 soldats, généralement commandée par un capitaine.

[ Haut de la page ]

Décret

Ordonnance prise sous la signature du roi de Grande-Bretagne ou d’un gouverneur de colonie britannique et énonçant la réglementation relative à une question donnée. Ainsi, pendant la guerre de 1812, des décrets limitaient le commerce des pays neutres avec la France.

[ Haut de la page ]

Décrets de Milan

Ordonnances rendues par Napoléon, Empereur des Français, fermant les ports européens au commerce avec la Grande-Bretagne et aux navires des neutres qui avaient fait escale dans les ports britanniques.

[ Haut de la page ]

Dépôt

Lieu où l’on entreposait des fournitures militaires en tous genres.

[ Haut de la page ]

Dragons

Soldats de cavalerie qui pouvaient aussi faire office d’infanterie.

[ Haut de la page ]

Escadre

Force navale.

[ Haut de la page ]

Escadron

Petite troupe de cavalerie.

[ Haut de la page ]

Flanc

Côté droit ou gauche d’une formation militaire, généralement considéré comme le point le plus vulnérable lors d’un assaut.

[ Haut de la page ]

Dessin : FortinFortin

Bâtiment fortifié, qui faisait parfois partie d’un fort, et dont les troupes se servaient comme caserne et place forte lors d’une attaque.

[ Haut de la page ]

Garnison

Troupes qui défendent une forteresse ou une ville.

[ Haut de la page ]

Habeas corpus

Terme juridique; le juge de paix pouvait délivrer un bref d’habeas corpus, exigeant des autorités soit la libération, soit la mise en accusation pour délit d’une personne en état d’arrestation.

[ Haut de la page ]

Intendance

Unité militaire préposée à l’approvisionnement.

[ Haut de la page ]

Libération conditionnelle

Entente écrite, en vertu de laquelle un soldat captif pouvait être libéré en échange de son engagement à ne plus combattre, soit pendant une certaine période de temps, soit jusqu’à la fin de la guerre.

[ Haut de la page ]

Loyaliste

Sujet de la Couronne britannique demeuré loyal pendant la guerre d’indépendance américaine; nombre de Loyalistes se sont établis dans le Haut-Canada pendant les années 1780 et 1790.

[ Haut de la page ]

Milice

Corps militaire formé de civils qui avait cours existait à temps partiel en Grande-Bretagne, dans la Haut-Canada et aux États-Unis. Voir aussi Milice incorporée et Milice sédentaire.

[ Haut de la page ]

Milice incorporée

Troupes locales formées de civils, qui devaient recevoir le même équipement et la même formation que les forces régulières et servir pendant toute la durée de la guerre. Voir aussi Milice sédentaire.

[ Haut de la page ]

Milice sédentaire

Aux termes de la loi sur la milice, tous les hommes valides du Haut-Canada étaient tenus de servir dans la milice. La milice sédentaire était un segment des forces auquel on ne faisait appel que dans des cas d’urgence; ses membres possédaient peu d’équipement et une formation sommaire. Voir aussi Milice incorporée.

[ Haut de la page ]

Mitraille

Petits projectiles tirés par un canon et produisant l’effet d’un fusil de chasse, soit une dispersion des plombs dans toutes les directions. Voir Munitions à mitraille.

[ Haut de la page ]

Palissade

Barrière faite d’une rangée de pieux enfoncés dans le sol et servant aux fortifications.

[ Haut de la page ]

Part de butin

Les militaires recevaient une part des recettes lors de la vente des biens saisis lors des campagnes militaires.

[ Haut de la page ]

Poudrière

Bâtiment généralement aménagé à l’intérieur d’un fort, qui servait de magasin à poudre.

[ Haut de la page ]

Procès pour trahison

Au printemps 1814, le gouvernement du Haut-Canada tint une série de procès contre des hommes accusés d'avoir été les forces américaines l'année précédente, lors de l'occupation des districts de Niagara et de l'Ouest par l'ennemi. Les assises (audiences) eurent lieu dans la petite collectivité d'Ancaster (qui fait aujourd'hui partie d'Hamilton). Quinze des accusés furent reconnus coupables de trahison. La peine de quatre d'entre eux devait par la suite être commuée en déportation. Les huit autres accusés furent pendus à Ancaster, au mois de juillet 1814.

[ Haut de la page ]

Quartier-maître

Officier militaire chargé de distribuer les provisions et fournitures aux troupes (au nom du service d’intendance) et de leur trouver des quartiers pendant les campagnes.

[ Haut de la page ]

Rébellion de 1837

Soulèvement contre la férule britannique dans le Haut-Canada; les rebelles ont rapidement été défaits. En 1838-1839, plusieurs raids ont été menés depuis les États-Unis par des partisans de la rébellion, notamment l’attaque contre le monument Brock.

[ Haut de la page ]

Révolution française

L’insurrection de 1789, qui devait renverser la monarchie française et instaurer la république; celle-ci a été à son tour renversée par Napoléon.

[ Haut de la page ]

Shilling du roi

À leur incorporation, les recrues de l’armée britannique se voyaient remettre un shilling.

[ Haut de la page ]

Stratégie

Planification de manœuvres et d’actions en vue de se doter d’un avantage sur l’armée adversaire.

[ Haut de la page ]

Tactique Dessin : Battle at Lundy's Lane

Utilisation optimale de l’armement et des troupes sur un champ de bataille.

[ Haut de la page ]

Théâtre (des opérations)

Étendue géographique dans les limites de laquelle se déroulaient les opérations militaires. Par exemple, le Saint-Laurent, la Niagara et la Détroit délimitaient trois des principaux théâtres du conflit de 1812.

[ Haut de la page ]

Traité de Gand

Traité conclu par la Grande-Bretagne et les États-Unis, qui mettait fin à la guerre de 1812. Il devait être ratifié au début de 1815.

[ Haut de la page ]

Précédante | Page d'acceuil | Suivante
Le théâtre | Les champs de bataille | La vie des civils et des miliciens
Les prisonniers de guerre | Loyauté et trahison | La fin de la guerre | Après la guerre
Chronologie de la guerre | La vie de soldat au Canada | Personnages importants
Lieux importants | Glossaire | Sources | Liens | La préparation d'une exposition virtuelle