Anne Langton, dame de bonne famille, pionnière et artiste : Peterborough et Toronto - 1852-1859 - bannière

Table des matières


John Langton, qui s'occupait de politique locale depuis les années 1830, à titre de conseiller et parfois de préfet de canton, se présenta aux élections provinciales en 1851 et remporta le siège de Peterborough et district. En 1852, les Langton donnèrent Blythe Farm en location pour s'installer à Peterborough, où deux autres enfants, Agnes et William, vinrent s'ajouter à la famille. Anne continua à se dévouer auprès de la famille et de la collectivité, ce qui n’était pas sans promouvoir la carrière d’homme public de John. Elle devint organiste de St. John's, dirigea la chorale paroissiale et aida un professeur émigré à organiser des « concerts patriotiques » au profit des victimes de la guerre de Crimée. En outre, elle accueillit des parents anglais, des neveux, nièces et amis venus en visite, qu’elle accompagna dans leur tournée des attractions touristiques et des lieux célèbres – Niagara, Toronto et Montréal – avec son fidèle carnet de croquis.

On the Otonabee near Peterborough, [vers 1852]

Cliquer pour un agrandissement (74ko)
On the Otonabee near Peterborough, [vers 1852]
Anne Langton
Aquarelle
Code de référence : F 1077-8-1-2-27
Archives publiques de l'Ontario, I0008399

Comme le révèlent ces croquis, le style d'Anne prenait de nouvelles orientations. Sa palette plutôt austère s’élargit un peu : bleus, blancs, crème, gris et bruns.

Elle exécuta toute une série d'aquarelles, qui forment ses principales vues de Peterborough. Certaines de ces œuvres ont été offertes à la bibliothèque de Peterborough dans les années 1930, par les enfants survivants de John Langton.


[Blythe] Mills near Peterboro, [vers 1852]

[Blythe] Mills near Peterboro, [vers 1852]
Anne Langton
Aquarelle , Mine de plomb et encre
13,8 cm x 23,5 cm (5¼ po. x 9½ po.)
Code de référence : F 1077-8-1-2-28
Archives publiques de l'Ontario, I0008400

John Langton acheta quatre meuneries à Peterborough pour exploitation commerciale, dans une tentative pour arrondir son salaire de député. Ces meuneries devaient être les derniers établissements nommés par les Langton en l'honneur de leurs origines anglaises. Mais, à l'instar de son père, John semblait peu doué pour le commerce. Il était sur le point de renoncer aux meuneries lorsque, en 1855, l'hon. (plus tard Sir) John A. MacDonald lui offrit le poste de premier vérificateur des Haut et Bas-Canada. C'est ainsi que, en 1855, la famille vendit les meuneries et se prépara à déménager à Toronto.

[Note : Avant la construction des édifices permanents du Parlement à Ottawa (achevés en 1865), le siège du gouvernement se déplaçait tous les quatre ans.]

American Fall, Niagara, [vers 1854]

Cliquer pour un agrandissement (80ko)
American Fall, Niagara, [vers 1854]
Anne Langton
Aquarelle , Plume, encre et mine de plomb,
sur vélin crème
Code de référence : F 1077-8-1-2-31
Archives publiques de l'Ontario, I0008403

Horseshoe Fall, Niagara, [vers 1854]

Cliquer pour un agrandissement (81ko)
Horseshoe Fall, Niagara, [vers 1854]
Anne Langton
Aquarelle , Plume, encre et mine de plomb,
sur vélin crème
Code de référence : F 1077-8-1-2-30
Archives publiques de l'Ontario, I0008402

En 1854, Anne Langton retournaà Niagara, très probablement lors d'une excursion touristique en compagnie de sa nièce anglaise Ellen, fille de William, en visite (la première de leur parenté anglaise à visiter les Langton établis au Canada).

Ces deux images font partie d'une série de vues de Niagara, qui démontrent toute la maîtrise du métier acquis, et font contraste avec le premier croquis des chutes, de 1837.



Les Langton vécurent à Toronto pendant quatre ans. En 1856, John fut élu à un autre poste, celui de vice-chancelier de la nouvelle Université de Toronto, et devint l'un des principaux artisans du développement de l'établissement. Anne ne tirs que peu d’œuvres de ses années à Toronto, sans doute trop occupée à aider Lydia dans l'éducation des enfants et dans la conduite du ménage.

L’artiste a redimensionné l'image de droite, en vue d'en faire une version agrandie.

La maison était située du côté nord de la rue Bloor, presque en face de la rue Huntley. Cette élévation de la façade à étage unique est typique du style plus tard connu sous le nom « Ontario Regency Cottage ». À l'arrière, la maison a deux étages et surplombe le ravin de Rosedale.

Home at Yorkville [maison de la famille Langton], Toronto, [1857 or 1858]

Cliquer pour un agrandissement (103ko)
Home at Yorkville [maison de la famille Langton], Toronto, [1857 ou 1858]
Anne Langton
Plume, encre et mine de plomb, sur vélin crème
Code de référence : F 1077-8-1-2-50
Archives publiques de l'Ontario, I0011267

Une version complète à l'aquarelle existe en ovale, seule attestation connue de ce format dans l'œuvre d'Anne.

En 1857, les Langton déménagèrent dans leur deuxième domicile torontois. Dans ses mémoires, Anne écrivit plus tard :

« Au printemps de 1857, nous sommes déménagés à Yorkville, où nous avons trouvé un air plus pur et une société très agréable à fréquenter. Parmi les résidents, on comptait un bon nombre de professeurs de l'université et de familles de fonctionnaires qui, se déplaçant avec le gouvernement, ont été au nombre de nos compagnons pendant toute la période où nous en avons aussi fait partie. »

Anne Langton
(SOF, 161)

Cliquer ici pour un enregistrement sonore dela
citation en format wav (537ko)
ou aif (537ko).

En 1859, le siège du gouvernement s'établit à Québec, de sorte que les Langton durent se déraciner à nouveau.